Dans 10 jours, les artisans de Rodeo FX se mettront sur leur 31 pour assister au 72e gala des Emmy, qui récompense le meilleur de la télé aux États-Unis. La cérémonie aura lieu virtuellement cette année, mais l’entreprise d’effets visuels ne risque pas de passer inaperçue. Elle est, en effet, nommée pour son travail sur les productions Stranger Things 3 ( Netflix), Jack Ryan (Amazon Prime Video), Tales from the Loop ( Amazon Prime Video) et Watchmen ( HBO).


Isabelle Massé
Isabelle Massé La Presse

« On a remporté des prix pour Game of Thrones, ces dernières années, raconte Sébastien Moreau, PDG de Rodeo FX. C’est plaisant de voir que ça continue et qu’on est reconnus pour d’autres projets. Cette année, ce sera moins glamour que de fouler un tapis rouge à Los Angeles, mais on le prend ! »

Ces derniers jours, Rodeo FX a une autre raison de célébrer. En acquérant le studio de production audio et vidéo BLVD-MTL, elle élargit son offre de services. Elle se dote ainsi d’une division de production publicitaire, de contenu et d’expérientiel (pour des musées et des événements sportifs, par exemple). « Le fondateur Andres Norambuena, en affaires depuis 2006, a les contacts et une solide réputation », justifie Sébastien Moreau.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Sébastien Moreau, PDG et fondateur de Rodeo FX

« Personne ne se marchera sur les pieds, ajoute Andres Norambuena. On est complémentaires. Cette transaction est un accélérateur pour atteindre certains objectifs. Rodeo a des entrées chez Disney, par exemple. On veut aller chercher de plus gros projets publicitaires aux États-Unis. On a envie de jouer dans la cour des grands. »

La rationalisation n’est pas envisagée. Rodeo conservera ses 600 employés (répartis majoritairement dans des studios à Montréal, à Québec, mais aussi à Los Angeles et à Munich) et BLVD, ses 38 employés, ainsi que ses liens avec 20 réalisateurs.

Couper des postes n’est pas un objectif, au contraire. On pense que cette alliance va amener plus de volume de l’extérieur.

Sébastien Moreau

« Sébastien voulait des studios de son et moi, des contacts, dit Andres Norambuena. Je n’étais pas à vendre. Mais de fil en aiguille, il m’a présenté son offre. Ce n’est pas le premier qui se montre intéressé par BLVD, mais ça n’a jamais été aussi intéressant. »

De nombreux projets

Rodeo FX ne dévoile pas les termes de la transaction. Le fondateur de BLVD devient le « grand chef de la publicité » dans la nouvelle entité. « À la base, je suis un sound designer en pub, un artiste, précise Andres Norambuena. Là, je vais pouvoir retourner sur des projets et laisser de côté la paperasse. Je n’étais pas le meilleur pour négocier le bail et les marges de crédit. »

PHOTO FOURNIE PAR BLVD

Andres Norambuena, fondateur de BLVD-MTL

Cette acquisition survient alors que Rodeo FX ne manque pas de projets, l’industrie des effets visuels prenant du muscle chaque année à Montréal. Les revenus de l’entreprise croissent en moyenne de 40 % par an, selon son PDG. « Montréal est l’une des trois villes les plus importantes dans le monde pour la conception d’effets visuels, avec Londres et Vancouver, note Sébastien Moreau. Les revenus générés en effets visuels dépassent maintenant ceux pour les tournages. Et il y a de plus en plus d’argent pour des séries haut de gamme. C’est de l’argent étranger qui entre ici, chaque fois, provenant de grands studios, tel Paramount, ainsi que de Netflix et Amazon, dont la production grandit. »