(Montréal) Alors que Québec souhaitait devancer les négociations des conventions collectives dans l’industrie de la construction pour éviter d’autres tensions, celles-ci sont bien mal parties, alors qu’un conflit vient d’éclater entre les cinq organisations syndicales du secteur.

Lia Lévesque
La Presse canadienne

Ainsi, les quatre organisations les plus représentatives — FTQ-Construction, Conseil provincial, SQC et CSD-Construction — accusent la moins représentative des cinq, la CSN-Construction, de faire obstruction à la conclusion d’un protocole de négociation entre elles.

En vertu des règles, un tel protocole doit être conclu entre les syndicats afin de mener les négociations face aux quatre associations patronales.

La CSN-Construction ne représente que 6 % des travailleurs de l’industrie.

Irrités, les quatre qui représentent 94 % des travailleurs ont transmis au ministre du Travail, Jean Boulet, le protocole de négociation dûment signé par eux, ont-ils indiqué mardi à La Presse canadienne.

Le ministre Boulet avait pris la peine de rencontrer les organisations syndicales, l’hiver dernier, pour leur demander de devancer et d’accélérer ces négociations, afin d’éviter d’autres tensions dans l’industrie et une autre loi spéciale. Les dernières négociations avaient été particulièrement difficiles et le ministre souhaitait améliorer le climat.