La Ville de Montréal et CDPQ Infra ont fait leur choix. La station du Réseau express métropolitain (REM) temporairement appelée Bassin Peel sera finalement implantée dans le quartier Griffintown.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

L’emplacement exact reste inconnu, mais la station sera située au nord du canal de Lachine, et non pas sur les terrains convoités par le Groupe de Montréal en vue de construire un stade pour le retour des Expos. Pour ce secteur, plus au sud, la Ville et CDPQ Infra envisagent une seconde station, ultérieurement, si la demande le justifie.

« Pour bien desservir les besoins actuels et futurs du secteur du Sud-Ouest, la Ville et CDPQ Infra estiment que deux stations pourraient voir le jour, une pour desservir Griffintown dans la phase 1, donc située dans le secteur de Griffintown, et une qui pourrait voir le jour dans une phase subséquente, pour desservir la zone Bridge-Wellington, qui est appelée à se redévelopper, dit Geneviève Jutras, attachée de presse du cabinet de la mairesse de Montréal, dans un courriel. Les résultats de la consultation seront pris en compte dans la décision d’intégrer ou non une deuxième station dans le circuit REM, tout comme les considérations techniques et financières. »

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) consulte cette semaine la population sur le développement du secteur Bridge-Bonaventure, un territoire de 2,3 kilomètres carrés qui englobe la rive sud du bassin Peel, le parc d’entreprises de la Pointe-Saint-Charles (PEPSC), la Cité du Havre et la Pointe-du-Moulin, où se trouve le Silo no 5.

Le secteur Bridge-Bonaventure constitue l’une des dernières grandes zones à redévelopper à proximité du centre-ville.

« La Ville et CDPQ Infra travaillent à finaliser les études techniques qui détermineront l’emplacement de la station du REM qui desservira le secteur de Griffintown et du nord de Pointe-Saint-Charles, ajoute Mme Jutras. Dès que les études techniques sont terminées, l’emplacement sera annoncé. »

Hâte de savoir

Les parties prenantes ont déploré jusqu’à maintenant que l’on ne sache pas où serait située la gare Bassin Peel.

« Je ne vois aucun document officiel qui nous indique où sera la gare », déplore André Boisclair, PDG de l’Institut de développement urbain du Québec (IDU), rencontré jeudi dernier à la première pelletée de terre du projet Maestria, dans le Quartier des spectacles. L’IDU est le lobby des promoteurs immobiliers, dont des membres, comme Devimco, reluquent les terrains du bassin Peel.

« On a hâte d’avoir un signal clair des autorités publiques, poursuit M. Boisclair. On craint que plus ça prenne de temps, plus ça va coûter cher. »

Devimco n’a jamais caché sa préférence pour que la station Bassin Peel soit située au sud du canal de Lachine. 

« Une station au nord du canal de Lachine serait trop près de la gare Centrale pour être efficace », a dit Serge Goulet, président de Devimco, à La Presse jeudi dernier, à la pelletée de terre de Maestria. Devimco fait équipe avec Claridge pour acquérir et aménager des terrains appartenant au gouvernement fédéral au bassin Peel, tout juste au sud du canal de Lachine.

Le Groupe de Montréal de Stephen Bronfman veut construire dans le secteur un stade ouvert de 30 000 sièges pour le retour des Expos. Dans une communication envoyée en août aux commissaires de l’OCPM, il réitérait l’importance de la future gare. « La présence d’une gare du REM à proximité du stade est aussi un facteur essentiel pour la réalisation du projet », y lit-on.

En mai dernier, la Ville de Montréal avait averti qu’il ne fallait pas s’attendre à connaître l’emplacement de la station Bassin Peel avant la fin de l’été. « On ne peut vous promettre que ça sera avant la fin de la consultation », avait même cru bon d’ajouter Sonia Thompson, représentante de la Ville qui assure la liaison avec CDPQ Infra, filiale de la Caisse de dépôt et placement pour le projet du REM.

Mme Thompson répondait à une question de Karine Triollet, représentante de la table de concertation Action-Gardien de Pointe-Saint-Charles, qui déplorait le silence autour de l’emplacement de cette station.