(Kourou) Le télescope spatial James Webb, très attendu par les astronomes et astrophysiciens du monde entier, est arrivé mardi en Guyane française, d’où il sera lancé le 18 décembre, ont annoncé la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA).

Agence France-Presse

Le « JWST », qui sera le plus grand et le plus puissant jamais lancé dans l’espace, est arrivé « sain et sauf » au port spatial de Pariacabo à Kourou, au terme de 16 jours de voyage en mer, parcourant plus de 2400 km depuis la Californie, précisent les agences américaine et européenne dans leurs communiqués.

Le navire roulier le transportant a pu passer sans encombre sur le fleuve Kourou, spécialement dragué pour l’occasion.

Le télescope, de plus de 10,5 m de haut et près de 4,5 m de large une fois plié, « a été expédié en position repliée dans un conteneur de 30 m de long qui, avec les équipements auxiliaires, pèse plus de 70 tonnes », détaille l’ESA.   

PHOTO NASA

Le télescope spatial James Webb, durant son assemblage, à l’usine Northrop Grumman de Redondo Beach, en Californie.

Il va maintenant être conduit vers le site du lancement, au centre spatial européen de Kourou, où vont démarrer deux mois de préparatifs avant son lancement, programmé le 18 décembre à bord d’une fusée européenne Ariane 5.

Présenté comme le successeur du télescope Hubble, lancé en 1990, le JWST a été construit aux États-Unis sous la direction de la NASA, et incorpore des instruments des agences spatiales européenne (ESA) et canadienne (ASC). Il devait initialement être lancé dans les années 2000, mais a connu de nombreux retards, notamment à cause de sa grande complexité.

Le JWST explorera avec une précision inégalée toutes les phases du cosmos, jusqu’aux premiers âges de l’Univers et la formation des premières galaxies. Il sera placé en orbite autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre, bien au-delà des limites de son grand frère Hubble, qui opère à 600 km d’altitude depuis 1990.