Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Quand la Terre tournait plus vite

La Terre tournait sur elle-même 372 fois par année plutôt que 365 au temps des dinosaures, selon une analyse belge publiée à la mi-mars dans la revue Paleoceanography and Paleoclimatology. Cela signifie que la journée durait 23,5 heures il y a 70 millions d’années. L’analyse a été faite sur des fossiles de coquilles de mollusques retrouvés aux Émirats arabes unis. La durée de la journée influence la croissance de la coquille.

Quiz

Q. Où se trouve l’azote manquant sur les comètes ?

PHOTO FOURNIE PAR LA NASA

La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko

R. Dans des sels d’azote présents dans la poussière à la surface de leur noyau rocheux, selon une nouvelle analyse de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. L’étude publiée dans la revue Science à la mi-mars élucide le mystère de l’azote manquant sur les comètes. Normalement, celles-ci devraient avoir la même concentration d’azote que le Soleil, mais jusqu’à maintenant, le bilan de l’azote de 67P/Tchourioumov-Guérassimenko était défaillant.

Le chiffre

3 %

C’est le temps d’observation qui va être perdu pour les expositions longues du Très Grand télescope de l’Observatoire européen austral (ESO), avec les 18 constellations de satellites qui orbiteront autour de la Terre d’ici quelques années. Cette analyse européenne, publiée à la mi-mars dans la revue Astronomy & Astrophysics, montre que pour les télescopes faisant des observations à champ très large, comme l’Observatoire Vera C. Rubin américain, le temps perdu pourra atteindre 50 % selon la saison. Ces 18 constellations ajouteront 26 000 satellites dans notre atmosphère.

PHOTO FOURNIE PAR SPACEX

Soixante satellites StarLink de SpaceX avant un lancement à Cape Canaveral

Le sevrage à l’âge du fer

Le sevrage des enfants a considérablement changé en Méditerranée entre le néolithique ancien et l’âge du fer, soit entre 1000 et 500 avant Jésus-Christ. Une analyse de grottes habitées durant toute cette époque a montré que le sevrage était graduel au néolithique et que les premiers aliments étaient des protéines animales. À l’âge du fer, quelques siècles plus tard, le sevrage était abrupt et les premiers aliments étaient des végétaux. Cette analyse, publiée dans l’International Journal of Paleopathology par des chercheurs du CNRS français au début de mars, montre un autre aspect du passage de la chasse à l’agriculture.

La météo du bénitier

PHOTO FOURNIE PAR PNAS

Un bénitier de la mer de Chine du Sud

Les bénitiers, des mollusques géants de la mer de Chine du Sud, enregistrent les extrêmes climatiques, par exemple les typhons, ont découvert des biologistes de l’Académie chinoise des sciences. Dans la revue PNAS à la mi-mars, ils décrivent comment la croissance quotidienne des bénitiers varie très exactement avec les perturbations atmosphériques, dans une analyse allant de janvier 2012 à décembre 2013. Le bénitier peut atteindre 1,5 mètre de long.