Olivier Bernard, alias le Pharmachien, a remporté mardi à Londres le prix John-Maddox. Ce prix d’envergure internationale récompense les scientifiques dont le discours porte sur un sujet d’intérêt public «suscitant l’hostilité».

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Le prix a été décerné à M. Bernard dans la catégorie «Début de carrière», pour souligner son intervention sur les injections de vitamine C utilisées pour soulager les douleurs causées par la chimiothérapie. Sur son blogue, le vulgarisateur avait publiquement exprimé sa réserve quant à cette méthode.  

En plus d’avoir suscité une grande controverse, cette prise de position avait provoqué une vaste campagne de cyberintimidation à son égard, qu’il s’était empressé de dénoncer. Des plaintes avaient été déposées contre lui à son employeur et certains avaient réclamé le boycottage du livre de sa femme, India Desjardins.

Lui et sa famille avaient également reçu des menaces de mort. Le pharmacien originaire de Québec avait malgré tout continué de dénoncer ce qui lui semblait être une pratique médicale obsolète.

Durant cette période survenue huit mois auparavant, il avait toutefois reçu le soutien de nombreux médecins et oncologues. L’Ordre des pharmaciens avait également appuyé ses conclusions.

Olivier Bernard a accueilli la nouvelle de sa victoire avec surprise et joie, soulignant qu’un grand nombre de ses idoles du domaine scientifique avait également été honoré du même prix par le passé.

«J’ai appris que les décisions scientifiques prises par la classe politique peuvent être influencées facilement par certains lobbys. J’ai également appris que de combattre pour la science peut être stressant, effrayant et coûteux au niveau personnel. Les défenseurs de la science ne peuvent se permettre de rester dans l’ombre. Je m’engage à utiliser ce prix pour permettre à plus de gens et de scientifiques de défendre la science publiquement, et démontrer que malgré la difficulté de le faire, les aspects positifs sont de loin supérieurs aux aspects négatifs», a-t-il dit.

«Olivier s’est exprimé publiquement à plusieurs reprises, soulignant les évidences scientifiques et s’adressant directement aux politiciens et aux groupes touchés», peut-on lire dans un communiqué transmis par l’organisme de charité Sense about Science, qui remet le prix annuellement à des scientifiques ayant fait preuve de courage dans leurs propos comme dans leurs recherches.

Le scientifique indonésien Bambang Hero Saharjo, spécialiste des feux de forêt, a également été honoré du prix John-Maddox. Les gagnants recevront l’équivalent de 5000 dollars canadiens et sont sélectionnés parmi 208 candidatures, provenant de 38 pays différents.