(Saint-Jean) La prolifération de phytoplanctons offre un spectacle unique et coloré dans les eaux de la côte est de Terre-Neuve.

La Presse canadienne

Les taches d’eau turquoise sont si grandes qu’elles peuvent être vues de l’espace, d’après les images satellitaires de la NASA.

Cynthia McKenzie, une scientifique de Pêches et Océans Canada, a expliqué que la couleur vive se reflétait dans les écailles de carbonate de calcium des minuscules cellules du phytoplancton.

Mme McKenzie a ajouté que le vent avait poussé en plus grand nombre l’espèce connue sous le nom de coccolithophoridés près du rivage, où les cellules se développent dans des températures plus chaudes et des eaux calmes.

Le phénomène n’est pas rare dans les eaux de la province, mais Mme McKenzie a affirmé que c’était la première fois qu’elle entendait parler de prolifération aussi loin au nord que la baie de la Conception ou la baie de la Trinité.

Selon Mme McKenzie, ces plantes microscopiques sont sécuritaires au toucher et prospèrent par temps chaud, à la lumière et par vent léger.