Source ID:; App Source:

Fillette hydrocéphale: première opération de remodelage de la boîte crânienne

Roona Begum est née avec une grave anomalie... (PHOTO ROBERTO SCHMIDT, AFP)

Agrandir

Roona Begum est née avec une grave anomalie neurologique qui s'est traduite par l'augmentation du volume des espaces contenant le liquide céphalorachidien et provoquait une pression sur le cerveau.

PHOTO ROBERTO SCHMIDT, AFP

(New Dehli) Des médecins en Inde ont annoncé mercredi avoir réussi une opération de remodelage de la boîte crânienne d'une fillette hydrocéphale, une maladie rare qui avait fait presque doubler sa tête de volume, après avoir réussi la semaine dernière l'opération la plus importante.

La fillette de 15 mois, Roona Begum, est née avec une grave anomalie neurologique qui s'est traduite par l'augmentation du volume des espaces contenant le liquide céphalorachidien et provoquait une pression sur le cerveau.

La circonférence de sa tête avait ainsi atteint 94 centimètres, soit près de deux fois plus que la normale pour une enfant de son âge, empêchant la fillette de se tenir droite ou même de marcher à quatre pattes.

L'intervention de reconstruction de la tête a été effectuée par les mêmes chirurgiens d'un hôpital de New Delhi qui ont réussi la semaine dernière à drainer son excès de liquide céphalorachidien et à le faire dériver vers l'abdomen, une opération dite de «dérivation crânienne».

«Nous avons réalisé mardi une opération de reconstruction crânienne pour réduire la taille de sa tête. Maintenant, il n'y a plus de complications», a commenté le neurochirurgien Sandeep Vaishya, interrogé par l'AFP.

Il s'agissait pendant cette intervention de déplacer et de couper des os et des bouts de tissu cutané. Une nouvelle opération sera nécessaire pour terminer le processus de réduction de la boîte crânienne, selon M. Vaishya.

La santé de la fillette «s'améliore de façon remarquable» depuis l'opération la semaine dernière, s'est félicité le spécialiste.

La diffusion de photos de la fillette prises par un photographe de l'AFP début avril dans sa région natale du Nord-Est de l'Inde, l'État du Tripura, avait soulevé l'émoi de lecteurs et d'internautes à l'étranger. Certains avaient lancé une campagne de collecte de fonds pour financer son opération.

Un hôpital réputé près de New Delhi, appartenant à la chaîne Fortis Healthcare, avait aussi proposé d'examiner gratuitement l'enfant.

Deux étudiants norvégiens, Jonas Borchgrevink et Nathalie Krantz, ont lancé une campagne de collecte de fonds qui a permis de recueillir 52 000 dollars. Ces fonds visent à aider la famille à financer les soins postopératoires.

Les étudiants ont indiqué à l'AFP qu'ils étaient en contact avec un site Internet local dans l'État du Tripura pour faire parvenir l'argent à la famille.

Le site Internet pour les dons est consultable ici.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer