Un premier Canadien a succombé au COVID-19 lundi.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

C’est un homme de la Colombie-Britannique qui est décédé dans un centre de soins de la province, ont indiqué les autorités sanitaires de la province.

Se disant « profondément attristée » d’avoir appris cette nouvelle, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a transmis ses pensées aux proches de l’homme à l’issue de la période des questions en Chambre.

« Évidemment, cela vient démontrer à quel point cette maladie est sérieuse », a-t-elle souligné en mêlée de presse.

La ministre Hajdu n’a pas voulu s’étendre sur les risques que d’autres décès surviennent au Canada. « Est-ce que je m’attends à plus de morts ? J’espère certainement que non. Mais cette maladie est particulièrement létale pour des gens [plus vulnérables] », a-t-elle affirmé.

Avant l’annonce de ce décès, on avait recensé 77 cas confirmés et présumés de COVID-19 à l’échelle du pays, soit 34 en Ontario, 32 en Colombie-Britannique, quatre au Québec et sept en Alberta.

Croisières déconseillées

Alors que le rapatriement des 237 Canadiens qui se trouvent à bord du Grand Princess, en Californie, s’apprêtait à se mettre en branle, lundi, les autorités de la santé publique du Canada ont recommandé aux Canadiens de ne pas mettre les pieds sur un bateau de croisière.

« J’avais conseillé aux Canadiens d’y penser à deux fois avant de monter à bord des bateaux de croisière. Aujourd’hui, l’Agence de la santé publique du Canada recommande aux Canadiens d’éviter tout voyage en croisière en raison du COVID-19 », a déclaré la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique.

« Il y a sur les bateaux de croisière des passagers de partout au monde qui arrivent peut-être de foyers où il y a eu propagation du nouveau coronavirus, a-t-elle ajouté en conférence de presse à Ottawa. Le virus peut se propager rapidement à bord des bateaux de croisière en raison des contacts étroits entre les passagers. »

À ses côtés, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a prié ceux qui envisagent un déplacement de l’importance de prendre le temps de consulter les avis aux voyageurs du gouvernement canadien et de s’enregistrer auprès du service d’inscription des Canadiens à l’étranger afin de recevoir les mises à jour les plus récentes.

Il a également offert quelques détails au sujet l’opération de rapatriement des Canadiens à bord du Grand Princess, qui est arrivé au port d’Oakland, en Californie, lundi. La requête pour procéder à ce rapatriement provient des États-Unis, et sa facture sera épongée par le croisiériste, a indiqué le ministre Champagne.

Les passagers qui ont des symptômes du COVID-19 ne seront pas autorisés à monter dans l’avion pour ce voyage de retour à la maison. Ceux qui pourront s’envoler seront soumis à une quarantaine de 14 jours à la base militaire de Trenton, en Ontario, à leur arrivée au Canada.

Le COVID-19 à l’ordre du jour

Le premier ministre Justin Trudeau a fait parvenir lundi matin une lettre à ses homologues provinciaux et territoriaux en prévision d’une rencontre qui se tiendra vendredi à Ottawa afin de mettre la table.

« Je vous demande de nous informer d’ici à la réunion des premiers ministres de votre état de préparation et de tout problème d’approvisionnement ou de capacité qui vous préoccupe afin que nous puissions répondre rapidement à des défis potentiels auxquels nous serons confrontés au cours des prochains jours », lit-on dans cette missive.

« Les impacts économiques connexes résultant du COVID-19, qu’il s’agisse de la diminution des marchés d’exportation, de la diminution du tourisme, de pressions sur la chaîne d’approvisionnement ou de la baisse des prix des matières premières, sont des préoccupations importantes et nous savons que les Canadiens ne vivent pas cette situation uniquement comme un enjeu de santé publique », est-il aussi écrit.

La rencontre des premiers ministres est la sixième qu’organise Justin Trudeau depuis 2015. Sa vice-première ministre Chrystia Freeland, qui cosigne la lettre transmise lundi, y participera.

Jeudi, les premiers ministres rencontreront des dirigeants de l’Assemblée des Premières Nations, de l’Inuit Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis.

Ils discuteront de la façon dont ils peuvent faire progresser ensemble diverses priorités des Premières Nations, des Inuits et de la Nation des Métis, selon un communiqué du bureau de Justin Trudeau.

– Avec La Presse canadienne