Pour faire face à une possible hausse du nombre de cas, et pour éviter que des gens infectés par le coronavirus se présentent dans des centres médicaux où se trouvent d’autres patients, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a annoncé lundi l’ouverture de trois cliniques désignées spécifiquement pour le COVID-19.

Stéphanie Marin
La Presse canadienne

Ces cliniques offriront divers services, dont les tests de dépistage pour ce virus.

Une clinique désignée COVID-19 a ouvert ses portes lundi, à Montréal. Elle est située dans l’ancienne urgence de l’Hôtel-Dieu, près du centre-ville de Montréal, qui ne reçoit plus de patients réguliers. Elle sera ouverte sept jours sur sept, 12 heures par jour.

Une autre clinique ouvrira ses portes à Québec mercredi, dans un lieu qui ne reçoit pas d’autres patients. Il s’agit d’un local adjacent à l’Institut universitaire de santé mentale du Québec, dans l’arrondissement de Beauport. Elle ouvrira ses portes tous les jours de la semaine, huit heures par jour.

Enfin, la troisième sera ouverte en Montérégie lundi prochain. Cette dernière sera située dans la clinique médicale Azur, à Greenfield Park. Parce qu’il y a des patients qui consultent pour d’autres problèmes médicaux, elle sera ouverte après les heures régulières de clinique, soit à partir de 17 h et jusqu’à 21 h. Son ouverture est prévue un peu plus tard que les autres, justement pour mettre des protocoles en place afin d’éviter toute contamination.

D’autres cliniques pourraient éventuellement ouvrir en fonction de l’évolution de la situation.

Le bilan québécois est maintenant de quatre cas confirmés et d’un cas probable, à la suite d’un nouveau bilan annoncé en soirée. Il y a au-delà de 300 personnes qui ont été sous investigation dans la province.

D’avoir prévu de telles cliniques qui limitent les contacts entre des personnes potentiellement infectées et des patients âgés ou vulnérables est une « sage mesure », a commenté lundi la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.

Le personnel médical s’est porté volontaire pour être assigné à travailler dans ces trois cliniques, a indiqué la ministre McCann en conférence de presse lundi à Montréal.

Les personnes qui croient être infectées par ce type de coronavirus doivent d’abord appeler le service Info-Santé 811. Une infirmière évaluera la situation et prendra un rendez-vous dans une clinique désignée COVID-19, si nécessaire.

Sur place, le test pour détecter le COVID-19 pourra être fait. Les personnes seront ensuite dirigées vers les hôpitaux désignés si leur état nécessite une hospitalisation — à Montréal, l’hôpital général juif et l’hôpital Sainte-Justine, à Québec, le Centre hospitalier universitaire de l’Université Laval ainsi que l’Institut de cardiologie et de pneumologie — ou encore seront retournées chez elle. Celles qui peuvent rentrer à la maison seront contactées pour être informées du résultat de leur test et pour un suivi médical approprié.

Cette façon de procéder devrait aider les cliniques médicales, qui devraient alors recevoir moins — ou pas du tout — de patients avec des symptômes du COVID-19, a précisé la ministre McCann. De plus, elle signale que ceux qui se croient infectés ne doivent pas aller voir leur médecin de famille : ils doivent plutôt appeler le 811.

« Le risque de contracter le virus demeure faible, mais nous prenons toutes les précautions nécessaires pour agir prestement, de manière préventive et sécuritaire pour tous », a indiqué Mme McCann.

Elle assure que le ministère a pris les mesures nécessaires pour avoir suffisamment de tests et de masques de protection pour le personnel soignant.

« C’est majeur. Il faut protéger nos travailleurs. »

Malgré la pénurie de personnel en santé, Mme McCann assure être en mesure de libérer des employés de leurs fonctions régulières pour s’occuper des patients dans ces nouvelles cliniques. « On est capable de se réorganiser. »

Il ne faut pas paniquer, a ajouté de son côté Horacio Arruda, le directeur national de la santé publique. Selon lui, la maladie va être bénigne dans 80 % des cas.

« On est chanceux au Québec. On a des cas, mais pas en quantités importantes. Probablement que cette quantité va augmenter au cours des prochaines semaines et mois », prévient-il toutefois.

Pour l’instant, Québec n’envisage pas d’interdire les visites dans les Centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD).

Aussi, une ligne téléphonique a été mise en place — elle est opérationnelle dès lundi — pour les Québécois qui ont des questions générales sur la maladie associée à ce virus, le COVID-19. Ils peuvent appeler le 1-877-644-4545, du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h.

Cette ligne ne doit pas être utilisée par les gens qui ont des symptômes : ceux-ci doivent appeler le 811.