«En ce monde, rien n’est certain, à part la mort et les impôts», disait Benjamin Franklin. C’est d’ailleurs le sujet du plus récent rapport de Statistique Canada sur le nombre de décès qui va en augmentant au pays. Ce qui n’est pas une surprise puisque la population augmente chaque année tout comme la proportion de citoyens âgés de 65 ans et plus.

Éric-Pierre Champagne Éric-Pierre Champagne
La Presse

En 2018, le nombre de décès s’est élevé à 283 706. Selon Statistique Canada, c’est le nombre de décès le plus élevé depuis 1921, soit l’année où a été mis en place le Système d’enregistrement et de statistiques de l’État civil.

Comme d’habitude, les décès enregistrés chez les hommes (144 483) étaient plus élevés que ceux chez les femmes (139 223). Statistique intéressante: c’est à l’âge de 88 ans qu’on a enregistré le plus grand nombre de décès en 2018.

Les maladies du cœur moins mortelles

Le cancer et les maladies du cœur sont toujours les première et deuxième causes de décès au pays. Elles sont responsables de 46,8% des décès, en légère baisse de 1,2 point de pourcentage.

Le portrait s’est grandement amélioré depuis l’an 2000 alors qu’elles représentaient plus de la moitié (54%) des décès. Une baisse largement attribuable au fait que les maladies du cœur tuent moins, passant de 25,3% en 2000 à 18,7% en 2018.

D’importants progrès en cardiologie

Selon le Dr Jean-Claude Tardif, cardiologue et directeur du centre de recherche de l’Institut de cardiologie de Montréal, «ça fait 20 ans que l’on constate une amélioration. Il y a eu des avancées incroyables en cardiologie».

Le médecin signale que la prévention s’est beaucoup améliorée avec de meilleurs contrôles de la pression artérielle, des lipides et une diminution du tabagisme. De meilleurs traitements sont aussi disponibles.

Ces bonnes nouvelles pourraient cependant être obscurcies par l’épidémie d’obésité dans les prochaines années. «Les épidémiologistes nous prédisent une remontée des décès causés par les maladies du cœur si on ne s’améliore pas de ce côté-là.»

10 causes à l’origine de 70% des décès

En plus du cancer et des maladies du cœur, huit autres causes sont à l’origine des trois quarts des décès, soit les accidents vasculaires cérébraux, les accidents (blessures involontaires), les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures, la grippe, la pneumonie, le diabète, la maladie d’Alzheimer et le suicide.

Dans toutes les provinces et territoires, le cancer et les maladies du cœur sont les deux principales causes de décès, sauf au Nunavut où le cancer est suivi du suicide.

Une espérance de vie au-dessus de la moyenne

Selon le Forum économique mondial, le Canada se situe au 13e rang pour l’espérance de vie (hommes et femmes confondus) à 82,1 ans. Hong Kong (84,3), le Japon (83,8) et l’Italie (83,5) occupent les trois premières places mondiales. Les États-Unis sont à la 37e place avec une moyenne de 78,7 ans.

Pour revenir au Canada, l’espérance de vie des hommes est de 79,8 ans, tandis que celle des femmes se situe à 83,9 ans.

Consultez le rapport de Statistique Canada