Le vieillissement de la population n’a pour l’instant que très peu d’impact sur la hausse des dépenses en santé au pays, révèle un rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) publié ce matin. Cette année, à peine 1 % de la hausse des dépenses en santé sera attribuable aux personnes âgées de 65 ans et plus.

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

En 2019, 44 % des dépenses en santé au pays seront attribuables aux personnes âgées de 65 ans et plus. Une proportion qui n’a presque pas bougé depuis 2007, révèle le rapport de l’ICIS intitulé Tendances des dépenses nationales de santé 1975-2019.

Or, depuis 2007, la proportion de la population canadienne âgée de 65 ans et plus est passée de 13,4 % à 16,8 %, souligne Pierre Léveillé, porte-parole de l’ICIS pour le rapport. C’est donc dire que les aînés sont de plus en plus nombreux, mais qu’ils n’entraînent pas plus de dépenses de santé. « On pense que les “jeunes” de 65 ans sont en meilleure santé aujourd’hui, ce qui limite l’impact du vieillissement de la population sur les dépenses en santé », explique M. Léveillé.

Fin de la période d’austérité au Québec

Le rapport de l’ICIS révèle également que les dépenses en santé s’élèveront à 6935 $ par personne cette année au Québec. Une hausse de 5,5 % par rapport à l’an dernier. Cette augmentation, l’une des plus fortes de toutes les provinces canadiennes, montre que « le Québec comble le retard qu’il a pris après la période de restriction budgétaire », affirme M. Léveillé.

De toutes les provinces canadiennes, seule la Colombie-Britannique présente des dépenses par habitant moins élevées que le Québec, soit 6548 $ par personne. À l’autre bout du spectre, au Yukon, les dépenses atteignent 11 733 $ par personne. Pour M. Léveillé, plusieurs facteurs influent sur le montant des dépenses en santé, dont la proximité des grands centres. « Les régions éloignées doivent dépenser beaucoup d’argent en transports pour amener les patients vers les grands centres », explique-t-il. Avec des dépenses par personne de 7068 $ en moyenne, le Canada dépense bien moins en santé que les États-Unis (13 722 $), mais se compare à des pays comme la France (6436 $) et l’Australie (6488 $).

Plus de médecins, plus de dépenses

La majorité des dépenses en santé au Canada vont aux hôpitaux (27 %), aux médicaments (15 %) et aux médecins (15 %). « Ces trois catégories ont toujours représenté la plus grande proportion des dépenses de santé. Toutefois, en 2019, on prévoit que la catégorie des médecins connaîtra la croissance la plus élevée dans l’ensemble, soit 4 % par rapport à l’an dernier », écrit l’ICIS. 

M. Léveillé explique que cette hausse est principalement attribuable à la hausse du nombre de médecins au pays. « On n’a jamais eu dans toute l’histoire autant de médecins par habitant que maintenant », dit-il.

Hausse des dépenses par personne en santé au Québec

2014 : 0,14 %
2015 : 6,8 %
2016 : 3,1 %
2017 : 3,3 %
2018 : 3,0 %
2019 : 5,5 %