Source ID:9043a4652aeb3d7c9008bb06e1e846e2; App Source:StoryBuilder
Exclusif

Médecins spécialistes: le milliard «versé en trop» a fondu

L'enveloppe de rémunération des 11 000 médecins spécialistes... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

L'enveloppe de rémunération des 11 000 médecins spécialistes du Québec doit passer à 5,4 milliards en 2022-2023.

Photo Alain Roberge, archives La Presse

(QUÉBEC) Le milliard de dollars « versé en trop » aux médecins spécialistes que comptait récupérer François Legault a fondu. L'écart salarial a diminué entre les médecins québécois et ceux de l'Ontario, révèle une étude indépendante que La Presse a obtenue. Le Québec se situe maintenant légèrement au-dessus de la moyenne canadienne.

Les spécialistes québécois ont gagné 23 778 $ de plus que leurs collègues ontariens en 2016-2017, contre 36 380 $ l'année précédente.

L'écart avec la moyenne canadienne est toujours à l'avantage des médecins du Québec, mais il est presque deux fois moindre. Il est passé de 22 334 $ à 12 541 $, selon le rapport Les médecins au Canada 2017 qui a été remis au ministère de la Santé et au Conseil du trésor dans les derniers jours.

Cette étude a été réalisée par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), un exercice qu'elle fait tous les ans. Les données serviront de base aux négociations entre le gouvernement Legault et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

En campagne électorale, François Legault a promis de réduire leur rémunération. Ils gagnent, en moyenne, 80 000 $ de trop par année, disait-il. Se basant sur les données de l'ICIS pour 2015-2016, il affirmait que les spécialistes du Québec gagnent grosso modo 400 000 $, soit 40 000 $ de plus qu'en Ontario. Si l'on tient compte du coût de la vie, plus faible au Québec, l'écart se chiffre à 80 000 $, selon lui. « Cela voudrait dire que les spécialistes ici devraient gagner 320 000 $. Cela représente 1 milliard par année, récurrent ! » avait-il lancé dans une entrevue à La Presse.

Le chef caquiste n'avait pas inscrit ces économies escomptées dans son cadre financier présenté en campagne électorale. C'était « pour être prudent », dans la mesure où cela doit faire l'objet d'une négociation avec la FMSQ. Le document confirme toutefois sa cible : « Nos estimations préliminaires établissent à 1 milliard par an la rémunération versée en trop. »

Ces estimations devront forcément être revues à la baisse. Il y a toujours un écart à l'avantage des spécialistes québécois, mais il a diminué, selon le rapport de l'ICIS. Ce rapport fait état du « paiement clinique brut moyen », toutes spécialités confondues.

2016-2017

Québec : 404 279 $

Ontario : 380 501 $

Moyenne canadienne : 391 738 $

2015-2016

Québec : 403 537 $

Ontario : 367 154 $

Moyenne canadienne : 380 603 $

L'ICIS calcule également la rémunération en « équivalent temps plein » pour 2016-2017. François Legault n'a pas fait allusion à cette statistique précise dans ses commentaires passés sur les médecins. Les spécialistes québécois se retrouvent tout juste sous la moyenne canadienne, mais ils dépassent leurs collègues ontariens.

2016-2017 (équivalent temps plein)

Québec : 441 180 $

Ontario : 414 101 $

Moyenne canadienne : 443 550 $

L'ICIS ne présente pas les données de l'Alberta et de la Saskatchewan parce que celles-ci « n'atteignaient pas les niveaux requis pour être utilisées dans la présente analyse ». Il écarte les résultats de la Nouvelle-Écosse « en raison de préoccupations concernant la qualité des données ».

En Ontario, la rémunération des médecins est gelée depuis quelques années. Un conflit les oppose au gouvernement. Les conservateurs de Doug Ford se sont retirés d'un processus d'arbitrage exécutoire en décembre. On anticipe une augmentation pour les médecins ontariens au cours des prochaines années.

En novembre, le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, et la FMSQ ont convenu de mandater l'ICIS de faire une étude comparative pancanadienne sur la rémunération médicale,  avec 2016-2017 pour année de référence. La réalisation de cette étude était déjà prévue dans l'entente de rémunération conclue entre le gouvernement Couillard et la FMSQ en 2018, mais le devis n'avait pas été signé par les parties.

Le rapport définitif est attendu d'ici le 1er septembre. Des résultats préliminaires devaient être fournis aux parties en janvier - ce pourrait être entre autres les données contenues dans l'étude Les médecins au Canada 2017.

Le devis demande à l'ICIS de soumettre un rapport définitif tenant compte, entre autres, du coût de la vie et de la productivité des médecins dans tout le Canada.

Les négociations entre Québec et la FMSQ visent à revoir l'entente signée par le gouvernement Couillard. Cette entente, qui couvre la période 2015-2023, prévoit une hausse de la rémunération de 11,2 % - dont 4,6 % ont été versés ces dernières années et 5,2 % juste avant la dernière campagne électorale. Une part des augmentations se traduit en ajout de services. À cela s'ajoute le versement d'une somme non récurrente de 1,5 milliard de dollars, des sommes dues aux médecins en vertu d'ententes passées.

Selon cette entente remise en question par le gouvernement caquiste, l'enveloppe de rémunération des 11 000 spécialistes doit passer à 5,4 milliards en 2022-2023. Elle a gonflé de façon importante depuis 10 ans. Elle est passée de 3 milliards en 2010-2011 à près de 5 milliards en 2017-2018. La hausse de la rémunération avait été justifiée au départ par la nécessité de faire un rattrapage salarial avec le reste du Canada. Or, l'opération a été menée sur la base de prévisions erronées quant à la croissance de la rémunération des médecins dans les autres provinces. Le Québec a ainsi dépassé la moyenne canadienne à partir de 2014.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer