Source ID:548753; App Source:cedromItem

Première canadienne à l'hôpital Shriners

L'hôpital Shriners... (Archives La Presse)

Agrandir

L'hôpital Shriners

Archives La Presse

Pour la première fois au pays, deux spécialistes de l'hôpital Shriners pour enfants - Canada ont réalisé avec succès deux opérations innovatrices sur une patiente atteinte d'ostéogenèse imparfaite, mieux connue sous le nom de maladie des os de verre. Grâce aux interventions des docteurs Jean Ouellet et Neil Saran, Josiane Millan pourra grandir et devenir autonome.

La fillette de 8 ans souffre de cette maladie rare depuis sa naissance. Une personne sur 10 000 dans le monde en est atteinte. L'ostéogenèse imparfaite entraîne des fractures, des déformations de la colonne vertébrale et des difficultés respiratoires... Dans le cas de Josiane, la colonne vertébrale était courbée à plus de 80 degrés. «On n'avait pas d'option, raconte la mère de la fillette, Johanne Fradette, avec beaucoup d'émotion. Le seul choix qu'on avait c'était de faire confiance aux médecins.»

L'hiver dernier, après que la fillette eut porté sans succès un halo crânien pour redresser sa colonne, les deux spécialistes ont tenté deux opérations innovatrices: ils ont relâché cinq disques intervertébraux pour ensuite y poser des tiges de croissance. Les interventions chirurgicales représentaient un haut risque pour une patiente aux os fragiles comme Josiane.

«Le problème qui se pose avec ces tiges de croissance, c'est qu'elles ont tendance à briser les os, explique Dr Jean A. Ouellet, chirurgien orthopédiste à l'hôpital Shriners pour enfants - Canada. Josiane est la première patiente qui souffre d'ostéogenèse imparfaite à qui on a réussi à insérer les tiges. La particularité, c'est qu'elle pourra toujours grandir.»

Le spécialiste est très content du résultat. Cependant, le combat n'est pas terminé. Josiane devra subir d'autres interventions destinées à rallonger les tiges qui doivent suivre sa croissance. La fillette aux cheveux bruns a peut-être les os fragiles, mais ses grands yeux noisette expriment une grande force de caractère. «Ça va bien! confie-t-elle avec aplomb. Maintenant que je me suis habituée, ça va mieux.»

La mère et la fille, qui ont passé 102 jours à l'hôpital, ne tarissent pas d'éloges envers tout le personnel de l'établissement. Elles repartent pleines d'espoir... Le Dr Ouellet a assuré que Josiane pourra se baigner dans la mer cet été et même un jour s'amuser dans les montagnes russes.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer