Source ID:374550; App Source:cedromItem
Exclusif

Pas de balises claires pour la Caisse d'autonomie

Réjean Hébert... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Réjean Hébert

Photothèque Le Soleil

(QUÉBEC) Des arbitrages importants restent au menu dans le projet de Caisse d'autonomie que dépose aujourd'hui le ministre de la Santé, Réjean Hébert. C'est un livre blanc que le gouvernement soumet à la discussion et non un projet de loi définitif, a souligné, mercredi, le ministre Hébert à La Presse.

Tout le ministère de la Santé est mobilisé depuis quelques semaines sur ce projet, que le ministre Hébert perçoit comme son héritage, comme le fut l'assurance maladie pour Claude Castonguay ou l'assurance médicament pour Jean Rochon. Le Dr Hébert a soutenu à maintes reprises que les changements proposés se feraient à coût nul pour les contribuables. Dans le réseau de la santé, on retrouve cependant bien des sceptiques. À preuve: la Caisse nationale de solidarité et d'autonomie, le modèle français où le ministre a puisé plusieurs idées, a nécessité de nouvelles taxes pour assurer son financement.

La Caisse d'autonomie sera la fondation d'un virage important vers le maintien à domicile où les besoins sont criants. L'ajout de milliers de places en soins de longue durée n'est pas une solution; 85% des personnes de 85 ans et plus vivent chez elles. Avec la Caisse, proposée par Michel Clair en 2003 et Jacques Ménard deux ans plus tard, l'État s'assurerait de dispenser des services à domicile plutôt que de regrouper les aînés dans des établissements au fonctionnement bien plus coûteux. Tous les États qui, comme le Québec, sont confrontés au vieillissement rapide de leur population se sont tournés vers ce mode d'intervention.

Le ministre a déjà dit publiquement que sa caisse ne sera pas capitalisée, mais le livre blanc ne tranchera pas de questions épineuses, et se contentera de pistes sur le mode de financement. On s'attend à ce que les 2 milliards destinés actuellement à l'hébergement des personnes âgées et les 600 millions accordés en crédits d'impôt soient mis dans la même enveloppe budgétaire. Le Dr Hébert prévoit présenter un projet de loi à l'automne en vue de son adoption par l'Assemblée nationale avant la fin de l'année.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer