Même le mauvais temps ne freine pas la lancée du Bixi. Malgré la pluie qui est tombée cette semaine, les vélos en libre-service ont passé le cap des 2000 trajets quotidiens.

Charles Côté LA PRESSE

«En général, on est très satisfaits», dit Michel Philibert, porte-parole de Stationnement de Montréal, qui gère le système.

Cela n'empêche pas le nouveau chouchou des citadins de connaître des maux de croissance, deux semaines après son lancement. Des usagers peinent parfois à trouver une borne libre pour rendre leur Bixi. Dans d'autres cas, c'est l'inverse: pénurie de Bixi à louer.

À propos des problèmes de stationnement, des ajustements seront apportés. «Les stations ne sont pas complètes, dit M. Philibert. Certaines vont augmenter de taille, comme celles qui sont toujours pleines, par exemple au métro Mont-Royal.»

Actuellement, il y a plus de deux places pour chacun des vélos déployés (plus de 1700 places pour 824 vélos dans 154 stations). Ce rapport se maintiendra pendant tout le déploiement, qui se poursuivra jusqu'à ce que l'objectif de 300 stations et 2400 vélos soit atteint.

Des phénomènes prévisibles sont déjà observables: les Bixi et leurs utilisateurs ont tendance à descendre les côtes ensemble, mais à les remonter séparément!

«C'est typique, dit M. Philibert. Il y a des gens qui partent en haut de la côte Berri, descendent dans le Vieux-Port et laissent leur vélo là. Ils remontent en métro ou autrement. On a un camion qui prend des vélos et qui les rapporte en haut.»

«On est en train d'apprendre quels sont les déplacements naturels des gens, dit-il. Pour les deux premiers mois, on est en rodage. On constitue une banque de données.»

Il ne signale pas encore de vol -en tout cas, aucun usager ne s'est encore vu réclamer les 1000$ prévus en cas de disparition d'un Bixi. Il avertit toutefois les usagers d'être prudents au moment de rendre leur monture. «Il faut attendre le voyant vert et le signal lumineux, sinon quelqu'un d'autre pourrait partir avec le vélo.»

Le système Bixi doit s'autofinancer en trois ans, dit M. Philibert. Bixi comptait hier 2359 membres ayant payé l'abonnement annuel de 78$ ou le mensuel de 28$. Stationnement de Montréal, une filiale de la chambre de commerce du Montréal métropolitain, gère les parcomètres et les stationnements municipaux depuis 1995.