L'Agence métropolitaine de transport (AMT) a annoncé hier des corrections au nouvel horaire des trains de banlieue de la ligne de Delson-Candiac, sur la Rive-Sud, en réaction au rejet spontané et quasi unanime des usagers de ce service.

Bruno Bisson LA PRESSE

L'agence gouvernementale qui gère le réseau de trains de banlieue de la métropole a reconnu hier que les décalages de cinq ou 10 minutes de certains de ses départs du matin et du soir, prévus pour janvier, auraient pu causer des retards importants pour la majorité de ses clients qui travaillent ou qui étudient à Montréal.

 

En conséquence, l'AMT a annoncé que le train qui quitte la gare de Candiac à 7h du matin en direction du centre-ville sera maintenu à la même heure en janvier prochain plutôt que d'être repoussé à 7h10.

De même, en fin d'après-midi, le train de 17h15 en direction de la Rive-Sud conservera le même horaire. Le nouvel horaire de janvier prévoyait un départ cinq minutes plus tôt.

Pétition

Dès la publication du nouvel horaire, dans un avis diffusé dans les gares et à bord du train, il y a deux semaines, la réaction des usagers du train de Delson-Candiac a été aussi spontanée qu'unanime.

En seulement deux jours, Manon Leduc, de Candiac, qui travaille à l'École polytechnique, dans l'ouest de la métropole, a recueilli près de 550 signatures sur une pétition qui réclamait de nombreux changements à l'horaire proposé.

Les ajustements annoncés hier par l'AMT ne répondent pas à toutes les demandes de la pétition, mais ils ont au moins corrigé les changements qui suscitaient le plus de critiques. Jointe par La Presse, hier, Mme Leduc a expliqué qu'une grande majorité des usagers du train de 7h doivent être à Montréal entre 8h et 8h30.

Selon l'horaire actuel, le train arrive au centre-ville à 7h40. La majorité de ses passagers doivent alors prendre un autobus de la STM - plusieurs travaillent dans l'ouest de la ville - pour se rendre à destination.

Le décalage de seulement 10 minutes dans l'horaire du train aurait ainsi retardé plusieurs correspondances et forcé des centaines d'usagers à changer leurs habitudes de déplacement pour ne pas être systématiquement en retard.