(Ottawa) Les conservateurs fédéraux veulent que les députés créent un comité anticorruption pour enquêter sur l’affaire WE Charity.

La Presse Canadienne

Le porte-parole conservateur en matière d’éthique Michael Barrett a déclaré que cette nouvelle instance ferait pression pour obtenir des réponses aux questions persistantes sur la controverse ayant éclaboussé le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau.

Entre-temps, les conservateurs comptent faire pression cette semaine dans les rangs des comités d’éthique et des finances de la Chambre des communes afin qu’ils reprennent leurs examens de l’affaire.

Ils soutiennent que le comité anticorruption tel que proposé pourrait bientôt prendre en charge l’enquête sur le choix du gouvernement libéral de l’organisation WE Charity (UNIS en français) pour administrer un programme canadien de subventions de plusieurs millions de dollars pour le bénévolat étudiant.

Les députés de l’opposition prennent à partie le gouvernement depuis des mois au sujet du programme maintenant abandonné en raison des liens étroits de WE Charity avec les familles du premier ministre Justin Trudeau et de Bill Morneau, le ministre des Finances ayant récemment démissionné.

Les libéraux ont toujours soutenu que ce sont les fonctionnaires fédéraux qui ont recommandé que le programme de subventions soit administré par WE Charity, mais les conservateurs disent qu’il reste des questions sans réponse.

« Les Canadiens ont droit à des réponses », a déclaré M. Barrett lors d’une conférence de presse lundi. « Il doit y avoir reddition de comptes. »