(Québec) Le président de l’Assemblée nationale, François Paradis, tentera de calmer le jeu lors d’une rencontre avec les leaders, mardi.

Caroline Plante
La Presse canadienne

Il les a convoqués en après-midi, à son bureau du parlement. La réunion devrait durer au moins 30 minutes, selon ce qui a été confirmé à La Presse canadienne.

C’est que les esprits s’échauffent à deux semaines de la fin de la session parlementaire, et le climat de travail au Salon bleu se détériore.

Jeudi dernier, le leader libéral Marc Tanguay a défié M. Paradis en refusant pendant de longues minutes de se rasseoir, tandis que le leader du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, tutoyait le président.

M. Paradis est sorti de cet épisode passablement fragilisé. Il avait déjà été critiqué pour son refus de trancher la question de l’habillement et du décorum à l’Assemblée nationale.

Le 14 novembre dernier, les libéraux l’ont longtemps chahuté parce qu’il refusait de demander à M. Jolin-Barrette de retirer des propos jugés antiparlementaires.

Le président est en train de perdre le contrôle de sa Chambre, a lancé, vendredi dernier, la députée libérale Marwah Rizqy, en ajoutant toutefois que selon elle, M. Paradis a toujours la confiance des députés.

Le leader du Parti québécois, Martin Ouellet, a quant à lui refusé de lancer la pierre à M. Paradis, préférant plutôt braquer le projecteur sur M. Jolin-Barrette, à qui il reproche de manquer d’humilité.