Le pape François passera deux nuits à Québec fin juillet, selon l’horaire dévoilé jeudi matin par le Vatican.

Mis à jour le 24 juin
Mathieu Perreault
Mathieu Perreault La Presse

Des activités auront lieu le 27 et le 28 sur les plaines d’Abraham, avec une allocution du pape depuis la Citadelle le 27. Le 28, une messe pour 10 000 à 15 000 personnes aura lieu à la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, lieu de pèlerinage populaire auprès de plusieurs communautés autochtones. Le 29, avant de s’envoler pour Iqaluit, le pape rencontrera des délégations autochtones.

Une visite à Wendake, la communauté autochtone la plus proche, n’est pas prévue. Le pape a des problèmes aux genoux qui l’ont forcé à annuler un voyage en Afrique début juillet.

« Notre grand chef Rémy Vincent ne prévoit pas pour le moment de faire partie de la délégation qui rencontrera le pape le 29 juillet au matin », explique la coordonnatrice aux communications du Conseil de la Nation huronne-wendat, Rose-Marie Ayotte. « Il tient à laisser toute la place aux survivants et à leur famille. »

Wendake a été moins touchée que d’autres communautés par les pensionnats autochtones, explique le prêtre Mario Côté, qui était jusqu’à récemment responsable de la paroisse. « Une venue du pape à Wendake a été envisagée au début, mais rapidement écartée », dit-il.

La mobilisation d’une délégation de Wendake à Sainte-Anne-de-Beaupré a été ralentie par l’absence d’un prêtre responsable depuis mars. Le père Côté a célébré sa dernière messe à Wendake en mars et le nouveau prêtre, Pierre-Luc Gilbert, est arrivé il y a deux jours.

Une bénévole du sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Andrée Paul, est submergée d’appels. « Tout le monde veut avoir des billets », dit Mme Paul, infirmière innue qui habite Wendake. « C’est très important pour les Innus. J’ai accompagné beaucoup de gens qui avaient des blessures intergénérationnelles à cause des pensionnats. »

PHOTO GABRIELLE PAUL, TIRÉE DU SITE DE RADIO-CANADA

Andrée Paul, bénévole du sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré

Mme Paul, qui est bénévole depuis 30 ans à Sainte-Anne-de-Beaupré, sera sur place dimanche pour la traditionnelle messe pour les autochtones. « Il va y avoir de 2000 à 3000 personnes à la messe, c’est sûr qu’on va parler beaucoup de la visite du pape dans un mois. »

Géoradar

Avant d’arriver à Québec, le pape passera trois nuits à Edmonton, où il fera plusieurs déplacements. Il visitera le pensionnat autochtone d’Ermineskin, à Maskwacis, au sud d’Edmonton, qui a été dirigé par des missionnaires catholiques de 1894 à 1969, et où des recherches par géoradar pour trouver des tombes anonymes sont en cours.

À Edmonton, le pape François célébrera une messe dans une église autochtone, puis dans le stade du Commonwealth, qui peut accueillir 65 000 personnes. Il se rendra aussi au sanctuaire du lac Sainte-Anne, à l’ouest d’Edmonton.

La visite du pape au Canada fait suite à des excuses présentées à Rome en avril à des délégations autochtones canadiennes, et coïncide avec la fête de sainte Anne, grand-mère de Jésus, figure populaire chez plusieurs groupes autochtones.