(London) C’était jour de funérailles à London, en Ontario, pour quatre membres d’une famille musulmane tués la semaine dernière dans ce que les policiers ont qualifié de crime haineux.

La Presse Canadienne

Le public a été invité à célébrer la vie de Talat Afzaal, âgée de 74 ans, de son fils Salman Afzaal, âgé de 46 ans, de sa bru Madiha Salman, âgée de 44 ans, et de sa petite-fille de 15 ans, Yumna Salman.

Ces derniers ont été délibérément happés par un véhicule alors qu’ils se promenaient à pied, dimanche soir dernier. Selon la police, il s’agissait d’un acte prémédité par le suspect parce qu’ils étaient musulmans.

Seul le fils de 9 ans du couple a survécu, mais il est toujours hospitalisé après avoir été blessé grièvement lors de l’attaque.

Durant le service qui avait lieu en plein air, l’oncle de Madiha Salman a témoigné que le soutien massif d’amis et d’étrangers l’avait aidé à se sentir moins seul dans son chagrin.

Ali Islam a dit que les messages de réconfort que lui et d’autres proches avaient reçus au cours de la dernière semaine ont marqué « un premier pas vers la recherche d’un moyen de guérir », alors qu’ils sont aux prises avec des nuits blanches et la culpabilité du survivant.

Selon lui, cela a « confirmé le potentiel de bonté innée absolue à l’intérieur de l’humanité ».

M. Islam a souligné le caractère « doux et sans prétention » des quatre disparus. Il a aussi affirmé que leur mort représentait une perte « immense » pour sa famille et tous ceux qui les connaissaient.

  • Des milliers de musulmans ont prié dans le stationnement du Centre islamique du sud-ouest de l’Ontario, où avaient lieu les funérailles.

    PHOTO GEOFF ROBINS, LA PRESSE CANADIENNE

    Des milliers de musulmans ont prié dans le stationnement du Centre islamique du sud-ouest de l’Ontario, où avaient lieu les funérailles.

  • Un homme pleure la mort des quatre victimes.

    PHOTO GEOFF ROBINS, LA PRESSE CANADIENNE

    Un homme pleure la mort des quatre victimes.

  • Les cercueils des victimes ont été enveloppés de drapeaux canadiens.

    PHOTO ALEX FILIPE, REUTERS

    Les cercueils des victimes ont été enveloppés de drapeaux canadiens.

  • Un homme de confession musulmane en train de prier

    PHOTO ALEX FILIPE, REUTERS

    Un homme de confession musulmane en train de prier

  • Un espace pour le public a été aménagé sur les terrains de soccer avoisinants.

    PHOTO GEOFF ROBINS, LA PRESSE CANADIENNE

    Un espace pour le public a été aménagé sur les terrains de soccer avoisinants.

  • Peu de temps avant le service, l’imam Aarij Anwer, qui devait diriger une prière, a indiqué que des gens étaient venus de toute la province pour aider la communauté musulmane de London à guérir.

    PHOTO GEOFF ROBINS, LA PRESSE CANADIENNE

    Peu de temps avant le service, l’imam Aarij Anwer, qui devait diriger une prière, a indiqué que des gens étaient venus de toute la province pour aider la communauté musulmane de London à guérir.

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ali Islam a indiqué que beaucoup de gens avaient demandé à sa famille ce qu’ils pouvaient faire pour aider à la suite de l’attaque.

« Je vous demande d’être des exemples d’amour et de compassion. Je vous demande de prendre le temps d’apprendre de quelqu’un qui ne vous ressemble pas. Je vous demande d’inspirer les autres par votre affection. Soyez humbles, soyez vrais, soyez persévérants, soyez créatifs, soyez courageux », a-t-il dit.

Le haut-commissaire du Pakistan au Canada a également pris la parole lors de cette cérémonie, affirmant que tout le Pakistan se tenait « au coude-à-coude » avec ceux qui ont perdu leurs proches.

« Nos cœurs saignent à cause de l’atrocité qui s’est abattue sur cette magnifique et merveilleuse famille », a déclaré Raza Bashir Tarar.

Des gens de partout

Plus tôt en après-midi, un cortège funèbre s’est rendu de la maison funéraire O’Neil Funeral Home au Centre islamique du sud-ouest de l’Ontario. Les funérailles ont eu lieu dans le stationnement du centre avec un espace pour le public sur les terrains de soccer avoisinants.

Les défunts devaient être inhumés au cimetière musulman de London au cours d’une cérémonie intime plus tard dans la journée.

Trois policiers de London en uniforme de grande tenue se sont mis au garde-à-vous lorsque les quatre corbillards sont arrivés à la mosquée et ont salué le VUS transportant la famille qui entrait dans le stationnement.

Des bénévoles ont distribué des masques et des bouteilles d’eau à la foule, qui était séparée par sexes, rappelant aux personnes rassemblées de respecter les règles de distanciation physique. Des chaises ont également été installées pour les personnes âgées.

Peu de temps avant le service, l’imam Aarij Anwer, qui devait diriger une prière, a indiqué que des gens étaient venus de toute la province pour aider la communauté musulmane de London à guérir.

L’attentat a ravivé les discussions sur le racisme au Canada, relançant les appels à un sommet national sur les moyens de contrer l’islamophobie au pays.

Le suspect de l’attentat de London, un homme de 20 ans de cette municipalité, aurait happé vers 20 h 40 dimanche dernier les cinq membres de la famille Afzaal, qui marchaient sur le trottoir, avec sa camionnette. Des témoins ont raconté qu’il circulait à haute vitesse.

Le suspect a été arrêté quelques minutes plus tard dans le stationnement d’un centre commercial situé sept kilomètres plus loin.

Nathaniel Veltman fait face à quatre chefs d’accusation de meurtre prémédité et à un chef d’accusation de tentative de meurtre. Il doit comparaître de nouveau lundi prochain.