(Ottawa) Un représentant du gouvernement du Canada affirme qu’une consultation plus poussée de données de voyageurs revenant au Canada de l’étranger est envisagée afin d’éviter que des vacanciers ne réclament des prestations pour être confinés à la quarantaine pendant deux semaines en période de pandémie de COVID-19.

La Presse Canadienne

La Presse Canadienne n’identifie pas cette source, car elle n’a pas été autorisée à s’exprimer publiquement sur des discussions qui ont jusqu’ici été tenues secrètes.

Il s’agirait d’échanges d’informations entre diverses agences et ministères à propos des gens revenant au pays.

Lundi dernier, le gouvernement du Canada a fait savoir qu’il entendait proposer des dispositions législatives rétroactives au 3 janvier dernier pour que les voyageurs internationaux qui doivent se mettre en quarantaine à leur retour au Canada ne soient pas admissibles à l’une ou l’autre des prestations canadiennes de la relance économique pendant leur isolement obligatoire. Ces prestations peuvent être de 500 $ par semaine.

Une législation ne pourra toutefois être déposée avant la fin du mois de janvier lors de la reprise des travaux parlementaires à la Chambre des communes.

Des échanges d’informations entre les services frontaliers et les autres services gouvernementaux du Canada à propos des gens revenant au pays ont lieu depuis 1992, notamment pour démasquer les prestataires d’assurance-emploi qui n’ont pas déclaré de voyage à l’étranger pendant qu’ils touchaient des prestations.