(Halifax) Les restes de la dépouille de l’enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, l’une des six victimes de l’écrasement d’un hélicoptère canadien en mer Ionienne, sont arrivés à Halifax lundi et ont été transportés par des véhicules funèbres escortés par la police à un salon funéraire local.

Michael MacDonald
La Presse canadienne

Des milliers de personnes — dont plusieurs militaires en uniforme — étaient présents le long de la route pendant que le cortège se rendait de l’aéroport international Stanfield d’Halifax au chantier naval HMC le long du secteur riverain de la ville — où se trouve la flotte de l’Atlantique de la Marine royale canadienne.

Alors que le soleil se couchait, la procession s’est ensuite dirigée vers le salon funéraire de l’Atlantique à Dartmouth, qui se trouve du côté est du port d’Halifax. Le cortège comprenait plus d’une centaine de motocyclettes.

Des milliers de personnes — dont plusieurs militaires en uniforme — étaient présents le long de la route pendant que le cortège se rendait de l’aéroport international Stanfield d’Halifax au chantier naval HMC le long du secteur riverain de la ville — où se trouve la flotte de l’Atlantique de la Marine royale canadienne.

Alors que le soleil se couchait, la procession s’est ensuite dirigée vers le salon funéraire de l’Atlantique à Dartmouth, qui se trouve du côté est du port d’Halifax. Le cortège comprenait plus d’une centaine de motocyclettes.

Originaire de Toronto, l’ingénieure maritime âgée de 23 ans avait élu domicile dans la région de Dartmouth.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

L’enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, l’une des six victimes de l’écrasement d’un hélicoptère canadien en mer Ionienne

Des amis et des membres de sa famille l’ont décrite comme une jeune femme charismatique et déterminée avec une personnalité pétillante et un amour de la musique.

Joueuse de cornemuse accomplie et danseuse écossaise, Mme Cowbrough a étudié au Collège militaire royal de Kingston, en Ontario, où elle a dirigé le groupe de cornemuses pendant un semestre.

« Nous apprécions le soutien exceptionnel de nos communautés envers les familles de nos disparus et les Forces armées canadiennes », a déclaré lundi l’armée dans un communiqué.

Claudia Chender, la députée de Dartmouth South à l’Assemblée législative provinciale, a dit ressentir un mélange de tristesse et de solennité au sujet de la procession. Elle a rappelé le récent hommage de Cowbrough aux personnes abattues par un tireur dans le nord et le centre de la Nouvelle-Écosse.

« Regarder la vidéo d’elle jouant de la cornemuse pour les victimes de la tuerie le mois dernier rend son décès et son lien avec la communauté encore plus vifs et plus poignants », a soutenu Mme Chender dans un courriel.

« J’offre mes sincères condoléances à ses amis, sa famille, son église et sa famille militaire. »

L’appareil militaire de type Cyclone s’est abîmé au large de la Grèce, le 29 avril dernier, lors d’un exercice de l’Opération Reassurance coordonnée par l’OTAN.

Les restes de Mme Cowbrough avaient été précédemment retrouvés, identifiés et puis rapatriés à la Base des Forces armées canadiennes de Trenton, en Ontario.

Dimanche, les Forces armées canadiennes ont confirmé que d’autres restes humains repêchés étaient ceux d’une autre victime de la tragédie, le capitaine Brenden Ian MacDonald, également de la Nouvelle-Écosse.

Les corps des capitaines Maxime Miron-Morin et Kevin Hagen, de l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke et du caporal-chef Matthew Cousins n’ont pas encore été retrouvés, mais les recherches se poursuivent. Ils sont tous présumés morts.

L’accident, dont la cause fait l’objet d’une enquête, représente la plus grande perte de vie en un jour pour les Forces armées canadiennes depuis que six soldats canadiens ont été tués dans un bombardement sur une route de l’Afghanistan lors du dimanche de Pâques en 2007.

Lors de l’accident, l’hélicoptère regagnait son navire d’attache, la frégate NCSM Fredericton, à l’issue d’une mission de formation de l’OTAN en Méditerranée. La mer a une profondeur de quelque 3000 mètres à l’endroit où s’est abîmé l’hélicoptère.

« La communauté des Forces armées canadiennes offre ses plus sincères condoléances aux familles, aux amis et aux collègues des six victimes, a déclaré la Défense nationale par communiqué au cours de la fin de semaine. Nous espérons qu’ils trouvent du réconfort sachant que nous partageons leur chagrin. »

Les données de vols et les enregistrements des échanges en provenance du poste de pilotage de l’appareil, qui ont été récupérés, sont présentement examinés au Canada.

La Défense nationale a déployé une équipe de soutien psychologique en Italie afin d’aider les membres d’équipage du Fredericton, qui participait depuis janvier à une mission de six mois.