(Ottawa) Au cours des trois premiers mois de 2020, la population du Canada a augmenté de 0,2 % pour atteindre le 1er avril un peu plus de 37,97 millions de personnes, sa plus faible croissance d’un premier trimestre depuis 2015.

La Presse canadienne

Statistique Canada signale que les effets de la COVID-19 sur la croissance de la population ont commencé à se faire ressentir lors du premier trimestre, mais que les répercussions devraient être plus importantes au trimestre suivant.

Au 31 mars, l’Agence de la santé publique du Canada faisait état de 96 décès causés par la COVID-19. Ce nombre n’a que légèrement contribué à faire du dernier trimestre celui ayant affiché le plus grand nombre de décès estimés au cours d’un premier trimestre depuis 1971, soit près de 80 000 morts.

Statistique Canada prévoyait cette hausse qu’elle lie au vieillissement global de la population.

Au premier trimestre, la migration internationale a été à l’origine de 82,3 % de la croissance démographique du Canada. On comptait alors près de 4000 immigrants permanents de plus qu’un an plus tôt.

Statistique Canada a observé que pour la première fois depuis 2003, le Québec a affiché des gains migratoires interprovinciaux pendant deux trimestres consécutifs.

Les plus grandes pertes ont été observées en Ontario et en Saskatchewan.