Le nombre de décès «potentiellement liés» à la canicule prolongée qui s'est abattue sur le sud du Québec cette semaine continue de s'alourdir alors que les autorités de la santé publique dénombrent maintenant 54 morts.

Fanny Lévesque LA PRESSE

Ce dernier bilan « provisoire » a été communiqué par le ministère de la Santé et des Services sociaux à 15h30. C'est la métropole qui a été le plus durement affectée avec un total de 28 décès. Il faut savoir que des investigations sont en cours pour déterminer les causes exactes des décès.

 Voici le bilan par régions :

Capitale-Nationale/Chaudière-Appalaches : 1

Mauricie : 7

Montréal : 28

Laval : 1

Lanaudière : 1

Laurentides : 1

Montérégie : 6

Estrie 9

Source : ministère de la Santé et des Services sociaux

Le prochain bilan sera disponible lundi seulement.

 « Mentionnons que tous ces décès sont survenus chez des personnes vivant dans la communauté, hors des établissements du réseau », indiquait plus tôt le cabinet de la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois.

Ces personnes sont aussi souvent vulnérables, ayant par exemple des problèmes de consommation, souffrant de maladies chroniques ou de santé mentale. 

Fin de la canicule

La vague de chaleur qui a frappé le Québec pendant près d'une semaine a pris fin ce matin avec l'arrivée d'un front froid qui traverse la province. Dans la métropole, le mercure doit atteindre au maximum 23 °C aujourd'hui. L'indice humidex prévu est de 25.

Les effets de la canicule peuvent cependant perdurer de 24 à 48 heures après le retour à la normale de la température notamment en raison de l'épuisement du corps, surtout chez les personnes âgées, et parce que la chaleur peut rester accumulée dans les édifices.