Le maire de Toronto, Rob Ford, pourrait avoir changé son fusil d'épaule, lundi, alors qu'il a fait savoir qu'il prendrait peut-être part aux festivités de la semaine de la Fierté gaie.

LA PRESSE CANADIENNE

Questionné par des journalistes quant à sa participation aux activités prévues pendant les dix jours de festivités dans la métropole canadienne, M. Ford s'est contenté de répondre qu'il prendrait «un jour à la fois».

Son commentaire faisait suite à une rencontre qu'il a eu avec le directeur général des Maple Leafs de Toronto, Brian Burke. Ce dernier rendra hommage à son fils Brendan en prenant part au défilé de dimanche. M. Ford a refusé de préciser les sujets qu'avaient abordés les deux hommes durant leur entretien.

Brendan Burke, qui a été tué dans un accident de la route l'an dernier, était homosexuel.

Le maire Ford a été vertement critiqué depuis qu'il a annoncé, la semaine dernière, qu'il ne serait pas présent pour le défilé annuel de la Fierté gaie. Il avait expliqué qu'il respecterait plutôt une tradition en passant le long week-end de la fête du Canada à sa maison de campagne.

Plus tôt lundi, une poignée de citoyens avaient interrompu le lever du drapeau à l'hôtel de ville, frustrés par l'absence du maire, Rob Ford, pendant les festivités.

Alors que la conseillère municipale Frances Nunziata lisait la déclaration de la Fierté gaie, des citoyens se sont écriés:

«Que le maire vienne ! C'est son boulot!» et «Où est Rob Ford?».

M. Ford serait le premier maire torontois en de nombreuses années à rater les festivités de la Fierté gaie.