Des chauffeurs de taxi de la métropole rouleront à basse vitesse vers l'aéroport Montréal-Trudeau mercredi prochain afin de convaincre Québec de légiférer contre Uber, dans le cadre de la journée internationale de mobilisation contre le controversé service de transport.

Publié le 10 sept. 2015
Louis-Samuel Perron LA PRESSE

Cette manifestation ne nuira toutefois pas au public et aux clients, promettent les organisateurs, le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM), qui représente plus de 4000 chauffeurs à travers la province.

Le point de départ de la manifestation est prévu à l'angle des rues Marc-Cantin et Fernand-Séguin, dans un secteur industriel du quartier de Pointe-Saint-Charles. À partir de là, ils se rendront à vitesse réduite jusqu'à l'aéroport. L'organisation demande à Québec de fermer la porte à Uber et d'être reconnue en tant qu'association professionnelle.

Il y a trois semaines, 3500 travailleurs du taxi avaient pris part à une manifestation organisée par le RTAM. Mais la rencontre réclamée avec le ministre des Transports Robert Poëti n'a pas satisfait le syndicat. «Le gouvernement n'a aucune proposition ni aucun engagement concret à faire envers les propriétaires et chauffeurs de taxis et limousines»,  a affirmé Benoit Jugand, porte-parole du RTAM, dans un communiqué.