Québec refuse de protéger la Maison Redpath, un bâtiment centenaire situé au centre-ville de Montréal et devenu un symbole pour les groupes de défense du patrimoine.

Publié le 28 févr. 2014
Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

La résidence de style Queen Anne «ne présente pas un intérêt patrimonial national pour justifier son classement», a jugé le gouvernement dans un communiqué publié en début de soirée vendredi.

Le ministre de la Culture Maka Kotto avait fait cesser les travaux de démolition sur cette maison il y a deux semaines, afin d'étudier la possibilité de la classer comme bâtiment patrimonial.

Ses fonctionnaires viennent toutefois de lui remettre un rapport défavorable.

La Maison Redpath «ne peut être justifiée par son intérêt historique», concluent-ils, ni «par son intérêt architectural». «Elle ne possède pas une valeur patrimoniale à l'échelle nationale, son intérêt étant plutôt local», ajoute le ministère. De plus, «la Maison Redpath possède un très faible état d'intégrité.»

Le ministre Kotto appliquera la recommandation de ses fonctionnaires, mais s'est dit déçu par le comportement des propriétaires récents du bâtiment.

Il «déplore que des actions n'ont pas été prises alors que la maison Redpath était en meilleur état», selon son communiqué de presse.

«Je suis conscient de la charge symbolique que ce bâtiment incarne pour les groupes de défense du patrimoine à Montréal et j'espère que le propriétaire saura inclure des rappels historiques», a ajouté M. Kotto.