Le maire de Montréal, Denis Coderre, critique la coordination des opérations de déneigement, estimant que la Ville est «à la merci» des 19 arrondissements.

Mis à jour le 19 déc. 2013
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Nouveaux pour la plupart, les membres du comité exécutif ont assisté hier matin à une présentation des responsables du déneigement sur les pratiques en vigueur à Montréal. Si les priorités dans le déneigement sont décidées par la ville centre, le travail est effectué en totalité par les arrondissements qui peuvent ainsi établir leurs propres priorités, ont exposé les fonctionnaires. En fait, la ville centre ne dispose d'aucun équipement pour déblayer les rues, celui-ci appartenant aux 19 arrondissements.

«Des fois, je vous entends parler et j'ai l'impression qu'on a 20 villes. Vous parlez de coordination, mais on est un peu à la merci de tout le monde. J'espère que coordination ne veut pas dire "à la merci". L'important, c'est que la neige se déblaie», a réagi M. Coderre. Celui-ci a souligné que plusieurs citoyens blaguent sur la qualité du déneigement, qui peut varier sur une même artère selon l'arrondissement dans lequel on se trouve.

«On a un défi sur la coordination», a reconnu la directrice des services regroupés aux arrondissements Guylaine Brisson. Celle-ci assure malgré tout que la collaboration se déroule bien, même si la ville centre ne dispose «d'aucun pouvoir hiérarchique» sur les arrondissements.

«Ce n'est pas une guerre de centralisation versus décentralisation: il y a des réalités de sécurité publique», a insisté M. Coderre.

Déneigement 2.0

Le maire a aussi demandé aux responsables du déneigement de se mettre à l'heure des médias sociaux, afin d'informer plus rapidement les citoyens du déroulement des opérations de déneigement. Le maire a d'ailleurs lancé en fin de semaine un appel sur Twitter pour inviter les citoyens à lui rapporter des problèmes de déneigement, suscitant une vingtaine de commentaires. 

«Habituez-vous, a-t-il prévenu les fonctionnaires. Le maire prend des notes, le maire reçoit des notes, mes collègues également. J'ai su qu'il y avait une certaine nervosité parce que votre humble serviteur recevait [des messages] Twitter. Il faut être au XXIe siècle.»

Le plan revu en 2014

La Ville reverra en 2014 son plan de déneigement mis en place voilà cinq ans. M. Coderre a demandé aux fonctionnaires d'en profiter pour lui présenter un diagnostic de l'état de l'équipement utilisé pour le déneigement. Il souhaite aussi obtenir une analyse de l'efficacité du déneigement effectué par le privé et par les cols bleus.

Parmi les améliorations proposées, la responsable du déneigement au comité exécutif, Anie Samson, a évoqué la possibilité de rendre publique la liste des rues à déneiger lors des opérations.