Benoit Nantel-Gagnon, considéré par la police depuis des années comme un trafiquant de drogues lié aux Hells Angels, a été condamné à 18 mois d’emprisonnement mercredi, au palais de justice de Montréal.

Publié le 11 août
Daniel Renaud
Daniel Renaud La Presse

Nantel-Gagnon, 36 ans, a été arrêté dans le cadre d’une enquête de la Division du crime organisé et des Crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal baptisée Maculé visant à résoudre un meurtre commis à Montréal, et visant également un réseau de trafic de drogues qui opérait dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve et en Abitibi.

Lors du ratissage effectué en octobre 2021, Nantel-Gagnon a fait faux bond aux policiers, et ce n’est qu’au printemps dernier qu’il est réapparu et qu’il a plaidé coupable à un chef de complot pour recel de biens criminellement obtenus.

Le condamné a bénéficié d’un arrêt du processus judiciaire sur d’autres chefs de complot et de trafic de cocaïne.

L’enquête Maculé a été déclenchée après le meurtre de Bardia Gorji commis à Montréal en juillet 2020. Elle a nécessité la mise en place de centaines de lignes d’écoute et a mené à l’arrestation de plusieurs individus, dont Gaétan Bradette et deux de ses fils.

Bradette, un vieux routier du trafic de stupéfiants dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, a été un proche du défunt chef guerrier des Hells Angels, Maurice Boucher.

Conversations compromettantes

Selon un résumé des faits déposé en cour, l’un des suspects, qui revenait de l’Abitibi, a été intercepté par les policiers le 4 avril 2021. En fouillant son véhicule, les limiers ont trouvé 56 000 $ qui ont été saisis. Sur l’écoute, Nantel-Gagnon a ensuite demandé à des membres de l’organisation que cette somme soit remboursée le lendemain avant 13 h.

Deux autres individus arrêtés dans le projet Maculé ont plaidé coupables aux accusations déposées contre eux mercredi.

Simon Saint-Germain-Montpetit, 30 ans, et Kevin Crousset-Tremblay, 33 ans, ont reconnu leur culpabilité à des chefs de complot pour trafic de drogues, possession de drogues dans un but de trafic, et trafic de drogues.

Selon la théorie de la poursuite, Saint-Germain-Montpetit effectuait le transport de drogues et d’argent entre Montréal et l’Abitibi, et a été trahi par ses conversations.

Le 4 mars 2021, il a dit à un complice avoir une somme de 23 500 $ en sa possession et que sa paie pour ce voyage serait de 1250 $. Une semaine plus tard, il annonçait à un complice avoir rapporté plus de 150 000 $ de l’Abitibi.

Le 7 avril 2021, les enquêteurs ont effectué une perquisition chez un trafiquant de stupéfiants de l’Abitibi et trouvé des feuilles de comptabilité indiquant que Saint-Germain-Montpetit lui aurait livré plus de 8 kilogrammes de cocaïne, pour une somme de près d’un demi-million de dollars.

Quant à Crousset-Tremblay, la preuve révèle notamment que le 19 mai 2021, lors du ratissage, il se trouvait dans un chalet loué à Rivière-Héva, où les enquêteurs ont trouvé deux kilogrammes de cocaïne, plus de 111 000 $ et huit téléphones cellulaires.

Les deux hommes connaîtront leur peine ultérieurement.

Les dossiers des Bradette père et fils se poursuivent également devant les tribunaux.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.