Un incendie a ravagé jeudi soir l’usine de l’entreprise de production de matériaux de fibre de verre Built Rite Trucks, à Lyster, dans le Centre-du-Québec. Au-delà des dommages matériels, ce triste évènement cause une onde de choc dans cette municipalité de 1600 habitants.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Pour nous, c’est une page d’histoire qui vient de se tourner ce soir. L’édifice est une perte totale. Il ne reste absolument rien », a témoigné en soirée le maire de Lyster, Sylvain Labrecque, en entrevue avec La Presse. Bien plus qu’un bâtiment, l’usine faisait partie du paysage depuis des décennies, rappelle l’élu municipal, qui a passé sa soirée sur les lieux de l’incendie. « Cette usine avait une grande histoire », a-t-il rajouté.

Les flammes se sont déclarées en début de soirée. Les autorités locales de la MRC de l’Érable ont été appelées vers 19 h 30. Des membres du Service de sécurité incendie de Laurier-Station sont alors intervenus. « À ce moment, on voyait déjà des flammes sortir d’une partie du bâtiment », relate M. Labrecque.

Rapidement, le feu s’est ensuite propagé dans toute la structure du bâtiment, situé sur la rue Bécancour, en plein cœur de la municipalité. Heureusement, on ne recense aucun blessé, car aucune personne ne se trouvait à l’intérieur au moment des faits.

Une production anéantie

Pour respecter les consignes sanitaires de la Santé publique en vigueur, l’usine — qui ne produit pas de biens essentiels — avait en effet largement réduit ses effectifs. « Ça fonctionnait au minimum, mais ça devait repartir à partir du 8 février. C’est vraiment triste », a noté le maire, précisant qu’en temps normal, l’entreprise emploie entre 25 et 30 salariés, soit beaucoup moins que par le passé.

La Ville de Lyster, de son côté, a tenu à remercier les pompiers locaux pour leur excellent travail dans les circonstances. « C’est au centre de notre village, donc il y a beaucoup de commerces et de résidences qui se trouvent à proximité. Ils ont réussi à prévenir les dégâts, ils ont fait une très bonne job », a souligné Sylvain Labrecque à ce sujet.

On ignore pour le moment la cause exacte de la déclaration de l’incendie, qui a été déclaré « maîtrisé » en fin de soirée. Une expertise sera pratiquée vendredi pour tenter de mieux comprendre les circonstances exactes de l’évènement.

Une porte-parole de la Sûreté du Québec, Catherine Bernard, a indiqué que le corps policier a envoyé des patrouilleurs sur place vers 20 h 45 pour assurer la sécurité de la population et dévier la circulation dans le secteur.