(Montréal) Les audiences pour l’enquête publique de la coroner sur le décès de Joyce Echaquan se dérouleront du 10 au 27 mai au palais de justice de Joliette, a appris La Presse Canadienne.

Stéphanie Marin
La Presse Canadienne

L’enquête sera présidée par Me Géhane Kamel, la coroner déjà responsable d’un comité sur la mortalité dans les communautés autochtones et inuites.

Joyce Echaquan, âgée de 37 ans, est morte le 28 septembre dernier à l’Hôpital de Joliette, après avoir subi des insultes dégradantes de la part de deux employées. Peu avant son décès, la mère de famille de la communauté atikamekw de Manawan s’est filmée de son lit d’hôpital alors que l’on entend parler une infirmière et une préposée aux bénéficiaires.

La vidéo filmée par Mme Echaquan a largement circulé dans les médias sociaux et a déclenché une onde de choc et d’indignation. De nombreuses voix se sont levées pour dénoncer le racisme existant envers les Autochtones.

Le procureur pour cette enquête publique du coroner sera Me Dave Kimpton, qui sera appuyé par Me Julie Roberge.

Une enquête publique permet au coroner d’assigner des témoins et d’entendre des parties intéressées.

L’avocat de la famille de Joyce Echaquan a demandé le statut de partie intéressée, afin de pouvoir interroger les témoins, entre autres choses, et l’a obtenu, a confirmé son avocat, Me Jean-François Bertrand.

L’objectif du coroner n’est pas de se prononcer sur la responsabilité civile ou criminelle de quiconque, mais plutôt de déterminer les causes et les circonstances du décès et de formuler, s’il y a lieu, des recommandations afin d’éviter d’autres décès semblables.