Un Montréalais pincé en 2013 avec un inquiétant arsenal dans l’ouest de l’île n’a visiblement pas eu sa leçon, malgré une peine de cinq ans de pénitencier. Ziad Antoine Chamoun a été accusé jeudi d’avoir possédé chez lui des armes à feu prohibées chargées, des silencieux et un chargeur à haute capacité.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

L’homme de 51 ans a comparu jeudi au palais de justice de Montréal pour faire face à six chefs d’accusation de possession d’arme à feu prohibée ou à autorisation restreinte avec des munitions, de possession non autorisée d’une arme à feu et de modification du numéro de série d’une arme à feu.

PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE

Ziad Antoine Chamoun

Ces armes ont été retrouvées mercredi dans sa résidence de la rue Michel-Bibaud, près de l’oratoire Saint-Joseph à Montréal.

Vendeur de voitures apparemment sans histoire en 2013, Ziad Antoine Chamoun avait été arrêté à Pierrefonds avec un véritable arsenal : une dizaine d’armes à feu, plus de 500 balles, trois chargeurs, un silencieux, des déguisements, des chemises de la police provinciale de l’Ontario et des cocktails Molotov. Il détenait toutefois six fusils de chasse dûment enregistrés. Il n’avait alors aucun antécédent judiciaire.