Épaisse fumée, crissements de pneus et manœuvres dangereuses : des centaines d’amateurs de voitures se sont rassemblés samedi soir à Laval dans le stationnement d’un Walmart. La police est intervenue pour démanteler ce rassemblement illégal. On rapporte un évènement similaire survenu la semaine dernière à Repentigny.

Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

Les effectifs du Service de police de Laval (SPL) ont remis une dizaine de contraventions aux chauffeurs. Certains ne respectaient pas les consignes sanitaires, alors que d’autres conduisaient dangereusement.

Selon la police, les participants s’étaient donné le mot au préalable sur les réseaux sociaux. Ils étaient au rendez-vous vers 20 h aux abords de l’autoroute 13. L’opération policière s’est terminée en fin de soirée.

Un rassemblement similaire était prévu à 22 h la même soirée à Repentigny. Par prévention, le corps policier a bloqué l’accès au stationnement dans la soirée. L’évènement n’a donc pas eu lieu.

Le 31 octobre entre 22 h et 23 h, une centaine d’automobilistes s’étaient réunis dans le stationnement des galeries Rive-Nord, principal centre commercial de la ville.

Il ne s’agit pas de manifestations s’opposant aux consignes sanitaires.

« Il s’agit d’amateurs de véhicules sport et de voitures de luxe, possiblement des fans du film Fast and Furious. On observe une conduite dangereuse et ce qu’on appelle des “show de boucane” et des “drifts” dans le jargon », selon Frédéric Pierre, l’inspecteur-chef du Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR).

Parmi la foule de conducteurs réunis la soirée de l’Halloween, plusieurs étaient au volant de voitures de sport modifiées.

Les participants faisaient fi des consignes sanitaires et effectuaient « des manœuvres dangereuses » avec leurs véhicules, précise M. Pierre.

On rapporte un accident impliquant quatre véhicules survenu cette soirée-là et un constat d’infraction a été remis. « Nous sommes intervenus rapidement et on ne déplore aucun blessé. »

Comme pour l’évènement de samedi à Laval, les chauffeurs se donnent rendez-vous sur les réseaux sociaux et ne respectent pas les consignes de distanciation sociale et du port du couvre-visage.

« Il ne faut pas oublier que Repentigny est dans une zone rouge, les rassemblements sont proscrits. Nous sommes en pleine pandémie », insiste le policier.