L’entraîneur Richard Gauthier a été officiellement suspendu par Patinage Canada vendredi, dans la foulée du dépôt d’une accusation d’agression sexuelle contre lui plus tôt cette semaine, causant une onde de choc dans le milieu du patinage artistique au pays.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Dans une déclaration émise en matinée, la directrice sport, sécurité et communications de Patinage Canada, Emma Bowie, affirme avoir été mise au courant « d’accusations criminelles portées contre Richard Gauthier, un entraîneur de notre organisation ». « À la réception de la confirmation de ces accusations, Patinage Canada a immédiatement suspendu M. Gauthier, conformément à notre politique », ajoute-t-elle.

En attendant « le résultat de l’affaire criminelle », l'entraîneur ne sera plus autorisé à participer à toute activité à l’intention des adhérents ou des membres de l’organisation pancanadienne. Celle-ci assure qu’elle « coopérera pleinement avec les autorités ». « Au terme de la procédure pénale, Patinage Canada entreprendra un processus interne concernant le statut de M. Gauthier », précise aussi Mme Bowie.

Son groupe réitère par ailleurs qu’il « s’engage à offrir un environnement dans lequel tous les Canadiens peuvent vivre la joie du patinage, de manière sécuritaire et saine ».

Nous prenons très au sérieux les questions de harcèlement, d’intimidation et d’abus et comptons un processus complet pour traiter les allégations de tels comportements.

Emma Bowie, directrice sport, sécurité et communications de Patinage Canada

Trois chefs d’accusation

Vendredi, La Presse révélait qu’un mandat d’arrestation a été déposé mercredi contre l’entraîneur, au palais de justice de Montréal. Les faits qui lui sont reprochés se seraient déroulés au cours des années 80.

Trois chefs d’accusation pèsent sur M. Gauthier, dont celui d’avoir agressé sexuellement une victime de sexe masculin, entre le 5 janvier 1983 et le 7 avril 1985, à Montréal, d’avoir commis un acte de grossière indécence entre les mois d’avril 1981 et 1985 contre cette même personne, et enfin, d’avoir attenté à la pudeur de la victime entre avril 1981 et janvier 1983.

Selon nos informations, cette victime était l’un de ses athlètes, qui a patiné sous son autorité entre l’âge de 11 et 19 ans. Il faisait partie de ses premiers élèves. L’entraîneur avait alors 10 ans de plus que le patineur. Certains faits reprochés dans cette affaire seraient survenus au domicile de l’accusé.

La Section des agressions sexuelles du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) se chargera du dossier. M. Gauthier devrait être invité à se présenter devant un juge au cours des prochains jours. Le corps policier entend d’abord vérifier si d’autres victimes pourraient se manifester.

« M. Gauthier est une personne réputée en patinage artistique. Son travail a été reconnu à plusieurs reprises. C’est clair que ça va causer une onde de choc », a soutenu jeudi soir la directrice générale de Patinage Québec, Any-Claude Dion.