(Québec) La police a arrêté mercredi un homme de 41 ans soupçonné d’avoir écrit des messages menaçants au maire de Québec, dans la foulée de l’affaire Radio X.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a indiqué que l’homme sera accusé de harcèlement criminel. Les policiers l’ont interrogé, puis libéré sous promesse de comparaître.

Régis Labeaume avait porté plainte lundi pour des messages particulièrement violents reçus dans sa messagerie Facebook. Ces messages ont été écrits quelques heures après que la Ville de Québec a annoncé qu’elle n’achèterait plus de publicités à CHOI Radio X, en raison du discours qu’on y entend sur la pandémie et la santé publique.

« Des insultes d’auditeurs de CHOI c’est business as usual, j’en ai à longueur d’année. Des insultes de ces gens-là on en a tous à longueur d’année quand on travaille dans le public […] Les insultes on est habitués, les menaces, ça c’est moins drôle », avait expliqué le maire Labeaume mardi.

Le maire avait précisé que l’auteur des messages litigieux ne le menaçait pas de mort directement, « mais il souhaitait que je sois mort ».

« C’est une petite nuance […] On s’en passerait », d’ajouter le maire.

Radio X a commencé mardi à diffuser un message pour inviter ses auditeurs à « ne jamais verser dans les messages haineux sur les réseaux sociaux ».