Une tentative de meurtre survenue il y a une douzaine de jours à Ottawa contre un individu lié à la mafia ontarienne pourrait-elle avoir été commise par des individus résidant au Québec ?

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

C’est une piste que les enquêteurs de la police de la capitale fédérale pourraient examiner à la suite de la découverte d’une voiture incendiée à Montréal, le jour même de l’attentat contre Benedetto Manasseri, le mercredi 20 novembre.

La voiture, qui aurait été volée en Ontario et dont la marque n’a pas été précisée, a été découverte incendiée, vers 11 h le matin du 20 novembre, à l’angle des rues Coloniale et Roy, sur le Plateau Mont-Royal, soit environ quatre heures trente après la tentative de meurtre contre Manasseri, à Ottawa.

« Les pompiers ont éteint les flammes et ils nous ont appelés, car certains éléments laissaient croire qu’il s’agissait d’un incendie criminel. Ensuite, la police d’Ottawa a pris l’enquête en charge », a simplement décrit à La Presse l’agente Véronique Comtois, du SPVM, sans donner plus de détails.

La voiture a été saisie et remorquée par la police d’Ottawa, pour expertise.

Des informations parvenues à La Presse indiquent que le véhicule serait relié à la tentative de meurtre contre Manasseri, ce que n’ont pu, ni voulu, confirmer l’agente Comtois ou la police d’Ottawa.

« L’enquête sur la fusillade du 20 novembre, qui a eu lieu sur la promenade Meadowlands, est toujours en cours. Il n’y a pas plus d’information à partager pour le moment », nous a répondu, par écrit, l’agente Amy Gagnon, de la police d’Ottawa.

Deux jours après l’attaque contre Manasseri, la police d’Ottawa a lancé un appel à la population, à la recherche de tout renseignement qui pourrait aider les enquêteurs de l’Unité des armes à feu et des gangs de rue dans leur enquête.

Encore les paris sportifs

Benedetto « Benny » Manasseri, 55 ans, venait de terminer sa séance d’entraînement matinale et sortait d’un centre de conditionnement physique, sur le boulevard Meadowlands à Ottawa, lorsqu’un individu s’est approché et a ouvert le feu à plusieurs reprises sur lui, l’atteignant à la poitrine.

Il a été transporté à l’hôpital, où les médecins ont craint pour sa vie avant de parvenir à stabiliser son état de santé.

En 2011, Manasseri a été visé dans une enquête baptisée Améthyste, menée par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d’Ottawa, contre un réseau de trafiquants de stupéfiants et d’organisateurs de paris sportifs.

Durant l’enquête, les enquêteurs ontariens ont demandé l’assistance de leurs collègues de l’Unité mixte d’enquête contre le crime organisé (UMECO) de la division C (Québec) de la GRC, qui ont effectué des filatures à Montréal. En octobre 2011, ces derniers ont observé Manasseri à quelques reprises dans des hôtels, restaurants et autres établissements, en compagnie, entre autres, du jeune chef de clan de la mafia montréalaise, Vittorio Mirarchi, protégé de Raynald Desjardins.

Manasseri, qui possède une entreprise, a été arrêté à deux reprises pour des affaires de paris sportifs, au début des années 2000 et en 2012. Des sources ont indiqué à La Presse que l’attentat contre lui aurait un lien avec les paris.

Au cours des derniers mois, quelques meurtres ou tentatives de meurtre ont été commis en Ontario avec, comme toile de fond, un conflit dans le milieu des paris sportifs.

Outre la voiture retrouvée incendiée sur le Plateau Mont-Royal le 21 novembre, quatre autres attaques commises contre des individus liés à la mafia et aux motards ontariens depuis 2017 ont ou semblent avoir un lien avec des suspects de la région de Montréal ou du Québec.

En septembre dernier, la Sûreté du Québec et la Police provinciale de l’Ontario ont annoncé un échange d’effectifs entre les deux corps de police, pour s’attaquer à la criminalité présente entre les deux provinces, tels le trafic de méthamphétamine, la prostitution et les crimes avec violence.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.

Crimes en Ontario et suspects québécois

•Le 22 juillet dernier, trois individus à bord d’une voiture immatriculée au Québec ont été impliqués dans une collision en face de la résidence du chef de clan de la mafia ontarienne, Pat Musitano.

•Le 2 mai 2017, les policiers ont observé des suspects à bord d’une voiture immatriculée au Québec avant qu’Angelo Musitano soit assassiné.

•Le 30 janvier dernier, le neveu de l’ancien chef de la mafia montréalaise Paolo Violi, Cece Luppino, a été assassiné chez lui à Hamilton par un suspect que la police croit être un Québécois.

•Le 11 mars dernier, un Hells Angel ontarien, Michael Deabaitua-Schulde, a été tué, et quatre Montréalais ont été arrêtés et accusés.