(Bolton-Ouest) Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) fera enquête sur un déraillement impliquant un train du Chemin de Fer du Centre du Maine et du Québec survenu en fin de semaine près de Bolton-Ouest, en Montérégie.

La Presse canadienne

Le BST confirme que l’incident n’a pas causé de déversement de marchandises dangereuses et qu’aucune blessure n’a été signalée. Le BST ira recueillir des informations et évaluer l’événement.

La cause probable du déraillement n’était pas encore connue, lundi matin.

Des images de télévision ont montré des wagons renversés sur le côté et une voie ferrée très endommagée près de Bolton-Ouest, à une vingtaine de kilomètres au sud de Waterloo.

Dimanche, des représentants l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie Montérégie (ACFEM) sont allés sur place afin de constater l’ampleur des dégâts. Ils ont fait part de leurs inquiétudes.

Le président de l’Alliance et maire de Bromont, Louis Villeneuve, a rappelé que tout près du déraillement, il y a un cours d’eau qui se déverse dans le lac Brome, qui est la source d’eau potable de sa ville. Il a aussi fait remarquer que c’est sur ce tronçon que circule le train de passagers Orford Express.

L’Alliance du corridor ferroviaire Estrie Montérégie, qui a été formée en juillet dernier, milite pour rendre sécuritaire la totalité des activités du corridor ferroviaire, favoriser le transport de marchandises en vrac et par conteneurs et militer en faveur du retour du transport ferroviaire pour passagers entre Montréal et Sherbrooke.

L’Alliance regroupe les villes de Bromont, Farnham, Bedford, East-Farnham, Cowansville, Sutton, Lac-Brome, Magog et Sherbrooke, les MRC Brome-Missisquoi, Memphrémagog et du Val-Saint-François ainsi que des entreprises privées.