L’homme blessé par balles samedi soir à Saint-Amable, sur la rive-sud de Montréal, est Sébastien Comtois, 39 ans, qui a déjà été considéré par la police, jusqu’à la fin de 2016 du moins, comme le président des Devils Ghosts, l’un des principaux clubs école des Hells Angels, a appris La Presse de sources sûres. On ne sait pas s’il est toujours membre de ce groupe de motards.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse


Comtois, 39 ans, aurait été atteint par balles à l‘extérieur de sa résidence de la Rue Rancourt, vers 23 heures hier soir. Les policiers se sont présentés sur les lieux après qu’au moins une personne eut téléphoné au 911. Comtois a été transporté à l’hôpital où il reposerait hors de danger. Puisque la victime serait reliée au crime organisé, l’enquête, amorcée par les policiers de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent, a été transférée à la Sûreté du Québec.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Sébastien Comtois


Comtois a quelques antécédents judiciaires en matière d’agression armée, fraude, entrave, introduction par effraction et conduite avec les facultés affaiblies. Chaque fois, ses peines ont été des amendes ou des sursis.


En novembre 2016, il a été arrêté avec d’autres individus dans une opération visant à démanteler un réseau de trafic de stupéfiants opérant sur la Rive-Sud de Montréal et relevant supposément des Hells Angels du chapitre South.  


Soixante-dix policiers de l’Escouade régionale Mixte (ERM) de la Montérégie, aidés de policiers municipaux, avaient effectué sept arrestations dans des résidences de Saint-Amable, Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Julie et Longueuil. Mais Comtois a bénéficié d’un arrêt des procédures en mars 2018.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez àdrenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.