Pour la première fois depuis le meurtre du numéro 3 du clan des Siciliens, Rocco Sollecito, commis à Laval, en mai 2016, la Sûreté du Québec diffuse des photos des présumés meurtriers assis sur une moto.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Les images ont été captées par des caméras de surveillance présentes près de l’immeuble à condos où habitait M. Sollecito, sur le boulevard Saint-Elzéard Ouest, à un coin de rue du quartier général de la police de Laval.

PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

Sollecito, 67 ans, venait de quitter l’immeuble à bord de son VUS BMW blanc vers 8 h 30 le 26 mai, lorsqu’il a été atteint de plusieurs projectiles tirés par un individu qui l’aurait attendu dans un abribus avant vraisemblablement de prendre la fuite sur une moto conduite par un complice.

Les enquêteurs des Crimes contre la personne de la Sûreté du Québec qui enquêtent sur ce crime « cherchent à identifier deux individus qui ont été vus après les faits alors qu’ils prenaient la fuite sur une motocyclette sportive noire de type racer », peut-on lire dans un communiqué émis ce matin par la SQ.

Le corps de police invite également toute personne qui aurait des informations sur ce meurtre à rencontrer les enquêteurs dans un poste de commandement mobile garé au 3535 de la voie de desserte de l’autoroute 440 Ouest à Laval.

Un membre influent

Rocco Sollecito avait été arrêté et condamnée dans la foulée de l’historique rafle antimafia Colisée par laquelle la Gendarmerie royale du Canada a décapité la direction de la mafia montréalaise en novembre 2006.

Après sa libération, il aurait agi comme conseiller auprès des membres de la nouvelle table de direction de la mafia mise sur pied en attendant la libération du parrain Vito Rizzuto à l’automne 2012, et son retour à Montréal.

Outre Rocco Sollecito, deux autres mafiosi influents, Lorenzo Giordano et Vincenzo Spagnolo, ont été assassinés en 2016, une année marquée par une autre tentative de putsch contre le pouvoir en place, et qui a une nouvelle fois échoué.

Rocco Sollecito était le père de Stefano Sollecito. Les frères Sollecito sont encore considérés par la police comme étant associés au clan sicilien de la mafia montréalaise, toujours l’un des plus influents à Montréal.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à
drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.