Un nouvel incident survenu en début de semaine à Hamilton, en banlieue de Toronto, renforce l’hypothèse d’une certaine collaboration entre des clans des mafias ontarienne et québécoise.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Vers 16 h 30 lundi, une Mercedes transportant trois individus a circulé sur le boulevard St. Clair, devant la résidence de Pat Musitano, important chef de clan de la mafia ontarienne – autrefois lié aux Siciliens – qui a échappé à une spectaculaire tentative de meurtre en avril dernier.

PHOTO JOHN RENNISON, THE HAMILTON SPECTATOR

Pat Musitano, important chef de clan de la mafia ontarienne

Vraisemblablement inquiété par le passage de ce véhicule suspect, un homme de 76 ans, qui se trouvait à bord d’une voiture de marque Buick garée dans l’entrée de la résidence de M. Musitano, a appuyé sur l’accélérateur et l’a percuté.

À la suite de l’impact, les trois occupants de la Mercedes, dont l’un portait un masque, ont pris la fuite à pied en retirant des vêtements, abandonnant leur véhicule sur place. Le septuagénaire qui conduisait la Buick a été blessé légèrement. Il a refusé de collaborer avec les enquêteurs.

Plus tard, un individu se décrivant comme le propriétaire de la Mercedes s’est présenté aux policiers. Il est soupçonné de complot pour meurtre et d’avoir quitté la scène d’un accident.

On ne connait pas pour le moment l’identité de l’homme qui est âgé de 25 ans, habite l’arrondissement Saint-Hubert à Longueuil et n’aurait pas d’antécédent criminel au Québec.

Le jeune homme n’a pas été très coopératif et a été relâché faute de preuve, en attendant la suite de l'enquête. Il a également été établi que le véhicule Mercedes provient de l’arrondissement Saint-Hubert.

La police de Hamilton enquête sur cette affaire qui semble montrer l’existence de liens ou, à tout le moins, un nouvel échange de services entre des groupes criminels ontarien et québécois.

Main-d’œuvre québécoise

C’est au moins le quatrième événement en deux ans dans lequel un criminel ontarien est visé et où les suspects auraient un lien avec le Québec.

Les policiers avaient observé des suspects à bord d’une voiture immatriculée au Québec avant qu’Angelo Musitano, frère de Pat, soit assassiné, le 2 mai 2017.

Le 30 janvier dernier, le neveu de l’ancien chef de la mafia montréalaise Paolo Violi, Cece Luppino, a été assassiné chez lui à Hamilton par un suspect que la police croit être un Québécois.

Ces derniers mois, quatre Montréalais ont été arrêtés et accusés du meurtre de Michael Deabaitua-Schulde, un Hells Angel de 32 ans tué le 11 mars dernier alors qu’il sortait d’une salle d’entraînement de Mississauga.

Une source a confié à La Presse que le recours à des Québécois pour des règlements de comptes en Ontario pourrait signifier un rapprochement entre des groupes criminels des deux provinces et avoir pour but de brouiller les pistes en utilisant la main-d’œuvre d’une autre province.

Plusieurs meurtres ou tentatives de meurtre sont survenus ces derniers temps au sein du crime organisé ontarien. Des sources évoquent une lutte de pouvoir entre des clans de la mafia et un conflit dans le milieu des paris sportifs.

Vers de nouvelles tensions ?

L’importante opération Sindicato effectuée la semaine dernière par la police de York contre le clan Figliomeni, l’un des plus importants de l’Ontario, pourrait causer de nouvelles tensions.

La police de Hamilton affirme que les trois suspects de couleur noire qui se trouvaient à bord de la Mercedes ayant été percutée devant la résidence de Pat Musitano lundi sont âgés de 25 à 30 ans. Deux d’entre eux mesurent environ 6 pi et sont décrits comme ayant un corps athlétique.

Pour toute information pouvant mener à l’arrestation des suspects, communiquez avec la police de Hamilton en composant le 905 546-2458.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.