Gabriel Nadeau-Dubois s'est fait apostropher par un huissier, mardi après-midi, à son arrivée à l'édifice de la Banque Nationale à Québec où ont lieu les négociations entre les leaders étudiants et le gouvernement.

Émilie Bilodeau LA PRESSE

Le co-porte-parole de la CLASSE est visé par une plainte pour outrage au tribunal. Il a reçu une ordonnance de se présenter en cour le 24 mai prochain. 

C'est un étudiant de l'Université Laval, Jean-François Morasse, qui a déposé la plainte. M. Morasse avait obtenu une injonction pour lui permettre de reprendre ses cours en arts plastiques le 12 avril dernier. Or, ce dernier croit que M. Nadeau-Dubois, dans une entrevue télévisée, a incité ses membres à continuer les piquets de grève, et ce, même devant les établissements visés par des injonctions. 

Gabriel Nadeau-Dubois n'a pas fait de commentaires sur le sujet aux journalistes qui étaient réunis devant l'édifice.