L'alerte à la bombe survenue cet après-midi à l'hôpital Charles-Lemoyne était finalement un canular.

Mis à jour le 22 déc. 2010
Daphné Cameron LA PRESSE

Après avoir fouillé l'établissement de fond en comble, les policiers et les pompiers de Longueuil ont déterminé, en début de soirée, qu'il s'agissait d'une fausse alerte.



L'opération a débuté un peu après 14h00 cet après-midi, après qu'un homme ait appelé le 9-1-1 pour signaler qu'il y avait une bombe aux urgences. Les patients et le personnel n'ont pas été évacués.



Selon Patrick Barrière, porte-parole au Service de police de Longueuil, il y a eu deux appels similaires au cours du mois de novembre. Dans les deux cas, les appels étaient non fondés. Les enquêteurs tenteront maintenant d'élucider si les trois événements sont liés.