Dave Hilton admet qu'il a bu beaucoup de bière le 28 septembre dernier, en dansant avec ses frères Jimmy et Alex sur la musique de Perry Como et Frank Sinatra. Mais il jure n'avoir jamais menacé sa conjointe Joanna Colavecchio, pas plus qu'il n'a résisté à son arrestation.

Publié le 20 nov. 2010
Christiane Desjardins LA PRESSE

«J'ai jamais résisté à mon arrestation», a dit Dave Hilton, hier, alors qu'il témoignait à son procès. L'ex-boxeur fait face à différentes accusations, dont menaces et voie de fait à l'égard de Joanna Colavecchio, ainsi qu'entrave au travail d'un policier. Avant d'être arrêté, le soir du 28 septembre, il a été aspergé de gaz poivre par une policière qui savait qu'elle avait affaire au célèbre boxeur, et qui s'est sentie menacée.

 

Jimmy Hilton a lui aussi été arrêté ce soir-là. Il a été accusé de menace à l'endroit de Mme Colavecchio. Hier, Jimmy brillait par son absence, si bien qu'un mandat d'arrêt a été lancé contre lui. Mme Colavecchio, plaignante dans toute cette affaire, n'était pas présente non plus. La procureure de la Couronne, Roxanne Laporte, a finalement présenté deux témoins: une voisine et la policière qui a aspergé Hilton.

«Te tirer une balle»

En septembre dernier, Dave et Mme Colavecchio, qui a souvent porté plainte contre Hilton dans le passé, cohabitaient dans un immeuble de Cartierville. Dans la journée du 28 septembre, Jimmy est arrivé à l'appartement avec de l'alcool. Dave et lui ont bu considérablement. Le soir venu, la fête a continué avec d'autres personnes. Une voisine, Vanessa Nadon, affirme qu'à un certain moment, une querelle a éclaté entre Dave, qui voulait écouter de la musique, et Joanna, qui voulait plutôt écouter une émission de télé. Selon cette voisine, Dave a dit à Joanna: «Je vais te tirer une balle dans la tête», avant de la pousser dans le dos avec une caisse de bière vide. Jimmy, fort intoxiqué lui aussi, aurait alors lancé à Mme Colavecchio: «Oui, tu es morte.»

Mme Colavecchio a composé le 911 en précisant qu'il s'agissait des Hilton. Il était 22h. Les policiers sont arrivés rapidement, avec des renforts. Dave Hilton a été arrêté à l'extérieur de la maison. Il affirme qu'il n'a pas réalisé que la police était là et qu'il s'en allait mettre une caisse de bière vide aux ordures. Il n'a pas entendu l'ordre de lever les mains. Tout ce qu'il a vu, ce sont deux lampes torches qu'on braquait sur lui et qui l'aveuglaient, a-t-il raconté. Toute de suite après, il a reçu du gaz poivre au visage. La policière, Stéphanie Morel, jeune et menue, soutient plutôt que Hilton chancelait, qu'il a marché vers elle et qu'il semblait agressif.

Outre Hilton, Me Clemente Monterosso a fait entendre en défense la soeur de la plaignante, Nathalie Colavecchio. Celle-ci affirme que Joanna lui a téléphoné en panique dans la soirée du 28 septembre en disant qu'elle avait appelé la police «pour Jimmy et Dave». Selon Mme Colavecchio, sa soeur lui a dit qu'elle était «tannée de Dave» et que «la seule façon de s'en débarrasser, c'était d'appeler le 911». «Ma soeur est très impulsive et compulsive. Elle est bipolaire. Je lui avais dit: «Si ça flippe dans ta tête, appelle-moi, je vais aller te chercher». Mais elle ne l'a pas fait.»

Le procès se poursuivra avec les plaidoiries le 29 novembre.