Un groupe qui milite pour la préservation de l’ancienne station de pompage Craig et ses égouts nous a fait visiter les lieux avant leur démantèlement partiel.

Publié le 8 août
Texte : Isabelle Ducas
Texte : Isabelle Ducas La Presse
Photos : Hugo-Sébastien Aubert
Photos : Hugo-Sébastien Aubert La Presse

L’un des derniers vestiges de l’ère industrielle à Montréal, l’ancienne station de pompage Craig, située sous le pont Jacques-Cartier, sera démantelée en partie à compter de lundi, mais la Ville de Montréal souhaite en préserver des éléments, notamment quatre énormes pompes à vapeur au sous-sol, pour un futur centre d’interprétation, en quelque sorte un « musée des égouts ».

Le groupe qui milite pour la préservation du site, Les AmiEs de la Craig, envisage même que les visiteurs puissent faire une incursion d’environ 150 mètres dans les énormes tunnels d’égouts, construits en briques, dont certains ne sont plus utilisés, alors que d’autres ne servent qu’à recueillir les eaux de pluie.

« Ce qu’on essaie de proposer ici, c‘est un parcours d’aventure sauvage, entre la spéléologie, l’exploration urbaine et un musée. L’intention est de vivre une aventure, en petit groupe, avec casque, bottes et gants, dans un égout », s’enthousiasme Pierre-Luc Rivest, membre des AmiEs de la Craig, qui a fait visiter les lieux aux représentants de La Presse.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Pierre-Luc Rivest et Danielle Plamondon, membres des AmiEs de la Craig, devant une des 4 pompes de l’installation

« Un genre de musée ou un centre d’interprétation des égouts, ça peut sonner rébarbatif, mais ça se fait partout en Europe. On serait les premiers au Canada à faire un musée comme ça, on serait à l’avant-garde des villes d’Amérique du Nord. »

« C’est tellement bien préservé, on ne peut pas laisser ça à l’abandon ou détruire de tels vestiges », renchérit Danielle Plamondon, membre du même groupe.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Intérieur de la station, au rez-de-chaussée

Avec d’autres explorateurs urbains, les membres des AmiEs de la Craig ont découvert l’endroit et ses couloirs souterrains au cours d’explorations plus ou moins légales, ces dernières années. Il se sont pris d’affection pour l’endroit et ont déposé un mémoire pour demander la préservation du site lors de consultations publiques sur le secteur, en 2019.

PHOTO PIERRE-LUC RIVEST

Tunnel d’égout situé sous l’ancienne station de pompage Craig.

Histoires d’inondations

La station de pompage Craig a été construite en 1887 pour contrer la crue des eaux et protéger la ville des inondations. À l’époque, les quartiers situés près de l’eau étaient fréquemment inondés en hiver et au printemps, à cause des embâcles qui se formaient sur le fleuve.

La construction de la Voie maritime a réglé ce problème, et la station Craig n’était plus utilisée depuis les années 1950. Depuis les années 1980, elle était laissée à l’abandon et faisait le bonheur des explorateurs urbains.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La salle des pompes, au sous-sol

L’édifice est graduellement tombé en décrépitude et est au bord de l’effondrement. À l’intérieur, toute la structure est soutenue par des poutres d’acier qui s’appuient sur le plancher. La cheminée a été retirée en 2020 parce qu’elle menaçait de tomber.

« Pendant le démantèlement, on va identifier quels éléments peuvent être préservés et réutilisés, ce qu’on peut garder in situ et ce qui peut être entreposé pour plus tard, avec le comité qu’on a mis en place », explique Robert Beaudry, conseiller municipal pour le district de Saint-Jacques, dans l’arrondissement de Ville-Marie.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Robert Beaudry, conseiller municipal pour le district de Saint-Jacques

On va garder les éléments les plus distinctifs sur place, qui ont un intérêt patrimonial.

Robert Beaudry, conseiller municipal pour le district de Saint-Jacques

En septembre, un parcours d’interprétation sera aménagé dans le quartier, avec des panneaux qui rappelleront l’histoire de la station Craig. À l’été 2023, on prévoit un projet transitoire d’interprétation, avec accès à la station, des visites guidées du site pour observer les pompes souterraines, et peut-être des incursions dans les tunnels d’égouts, poursuit M. Beaudry.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Salle des pompes au sous-sol

Pour la première phase du projet, le budget prévu est de 2,7 millions.

Désignée comme bâtiment de valeur patrimoniale par la Ville, l’ancienne station de pompage avait été érigée à la fin du XIXe siècle tout près de la prison du Pied-du-Courant. Elle était à l’époque entourée d’immeubles. Depuis, le pont Jacques-Cartier a été construit dans les années 1920 et, non loin de là, le Faubourg à m’lasse a été rasé dans les années 1960 pour faire place à la Maison de Radio-Canada. Aujourd’hui, la station Craig est enclavée entre les voies rapides de la rue Notre-Dame et est difficilement accessible.

PHOTO ARCHIVES DE LA VILLE DE MONTRÉAL

Photo d’époque de la station de pompage Craig

Dans le Programme particulier d’urbanisme des Faubourgs, il est prévu que l’une des voies de la rue Notre-Dame soit déplacée, ce qui permettrait un accès au site. De nombreux projets immobiliers résidentiels sont planifiés dans le secteur, ce qui va changer passablement le visage du quartier. Les alentours de l’ancienne station Craig devraient d’ailleurs devenir un parc.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La station de pompage au pied du pont Jacques-Cartier

Un comité de travail se penche actuellement sur les modalités de reconstruction sur le site de la station Craig. Il regroupe la Ville de Montréal, l’arrondissement de Ville-Marie, Héritage Montréal, Les AmiEs de la station de pompage Craig, l’Association québécoise pour le patrimoine industriel, les Forges de Montréal, l’Écomusée du fier monde, le Conseil des métiers d’art du Québec et Voies culturelles des faubourgs.