(Montréal) Si, lors du premier tour des élections présidentielles françaises, le président sortant Emmanuel Macron et la candidate d’extrême droite Marine Le Pen sont arrivés en tête à l’échelle nationale, les résultats diffèrent chez les Français du Canada.

Mis à jour le 11 avril
Johanna Pellus La Presse Canadienne

À Montréal, le candidat de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon, est arrivé premier avec 34,88 % des suffrages exprimés. Il est suivi de M. Macron, qui a obtenu 31,85 % des voix. Mme Le Pen est cinquième, à 3,97 %, selon les données publiées par le consulat général de France à Montréal.

Le candidat écologiste, Yannick Jadot, a terminé troisième, récoltant 12,69 % des voix. Le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour en a obtenu 6,41 %.

À Québec, le président sortant est arrivé premier, à 30,34 %, suivi de M. Mélenchon, à 28,13 %. M. Zemmour complète le podium, à 9,89 %, suivi de M. Jadot et Mme Le Pen.

Dans les Maritimes, les résultats sont similaires, avec 36,61 % pour M. Macron, 25,3 % pour M. Mélenchon et 13,69 % pour M. Zemmour.

À Toronto, le président sortant est également en tête avec 46,51 % des suffrages et M. Mélenchon est deuxième (20,64 %), suivi de M. Jadot (10,66 %).

Dans tous les bureaux, l’abstention est demeurée la principale gagnante. Environ un tiers des électeurs inscrits se sont prévalus de leur droit de vote. Quelque 67 000 Français sont inscrits sur les listes électorales du consulat de Montréal et plus de 13 000 le sont à Québec.

Déjà au premier tour des élections de 2017, M. Macron avait terminé en tête suivi de M. Mélenchon chez les Français du Canada. Au second tour, ils avaient massivement voté pour le candidat de La République en marche, lui accordant près de 90 % des suffrages.

Lancement de la campagne du second tour

M. Macron a déclaré lundi qu’il voulait convaincre un large éventail d’électeurs français de soutenir sa vision centriste, en lançant une bataille de deux semaines contre la candidate d’extrême droite, Mme Le Pen, avant le second tour des élections présidentielles.

Mme Le Pen, quant à elle, est prête pour le combat, désireuse de souligner la hausse des prix de l’énergie et de la nourriture qui a particulièrement touché les ménages les plus pauvres récemment, alors que M. Macron a concentré ses efforts à la recherche d’une solution diplomatique à la guerre en Ukraine.

Si M. Macron a battu Mme Le Pen il y a cinq ans lors du second tour présidentiel, les sondages d’opinion montrent que la chef du Rassemblement national est beaucoup plus proche cette fois d’une victoire potentielle.

Le résultat de l’élection présidentielle française aura une large influence internationale alors que l’Europe lutte pour contenir les ravages causés par l’invasion de l’Ukraine par la Russie. M. Macron a fortement soutenu les sanctions de l’Union européenne (UE) contre la Russie tandis que Mme Le Pen s’est inquiétée de leur impact sur le niveau de vie des Français. M. Macron est également un fervent partisan de l’OTAN et d’une collaboration étroite entre les 27 membres de l’UE.

Le second tour se déroulera le samedi 23 avril en Amérique du Nord.

— Avec les informations de Sylvie Corbet (AP), à Paris.