Une soixantaine d’opposants aux mesures sanitaires ont manifesté samedi contre la « dictature » dans le centre-ville de Montréal.

Publié le 19 mars
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Quelques drapeaux canadiens et québécois flottaient devant la tour du 1250, boulevard René-Lévesque Ouest, point de départ de la marche à 13 h. « Le virus n’existe pas », « Liberté », « Destitution de Legault », pouvait-on lire sur des pancartes.

L’essentiel des mesures sanitaires est désormais levé au Québec, mais pour l’organisateur de la manifestation, Inti Ortega, la « tyrannie » n’est pas terminée. Il accuse le gouvernement de « suspendre » les consignes sanitaires en vue de l’été. « Ils font juste les alléger l’été pour que les gens ne se fâchent pas. Et après ils recommencent », lance-t-il, mégaphone à la main.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

C’est aussi ce que croit Francine Legault. « Il n’y a rien de fini. M. Legault a tout mis sur la glace », dit-elle, convaincue. « Ils vont remettre les mesures l’hiver prochain, comme ils le font tout le temps. C’est toujours le bâton et la carotte », ajoute un manifestant qui n’a pas souhaité être identifié.

Quelques véhicules de police encadraient les manifestants, qui sont restés pacifiques. En milieu d’après-midi, le Service de police de la Ville de Montréal ne signalait aucun débordement ou arrestation.