Trois ruptures de conduites d’eau ont forcé l’intervention des autorités en l’espace de quelques heures sur l’île de Montréal, vendredi, alors que d’importantes quantités d’eau se sont accumulées sur la chaussée au moment où sévissait un grand froid.

Mis à jour le 21 janvier
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Avec les froids extrêmes qu’on a et un hiver qui est aussi moins enneigé – il faut se rappeler que la neige sert souvent d’isolant –, ce n’est pas inhabituel de voir des ruptures pareilles. Mais chaque fois, on intervient le plus rapidement possible pour colmater la conduite et assurer le maintien du service », a expliqué à La Presse le porte-parole administratif de la Ville, Philippe Sabourin.

La séquence des évènements a commencé lorsqu’une première rupture a d’abord été signalée aux autorités dans la nuit de jeudi à vendredi, rue Garnier, entre les rues Jarry et Tillemont. Une conduite d’un diamètre de huit pouces y a été endommagée et une importante quantité d’eau s’en est échappée, forçant la fermeture de la circulation.

En début de matinée, la situation semblait toutefois maîtrisée, les pompiers et les policiers montréalais ayant rapidement porté assistance à la Ville. La pression de l’eau a toutefois été baissée dans certaines rues limitrophes par mesure préventive.

Par courriel, une chargée de communications de la Ville, Jeanine Giffa, a indiqué en fin de journée que « les équipes de l’arrondissement poursuivent actuellement les réparations de la conduite d’eau à l’origine de la fuite ». « Les opérations suivent leur cours normalement. Si tout se passe comme prévu, les travaux de réparation devraient prendre fin vendredi aux alentours de 19 h », a-t-elle écrit.

Même scénario sur Mont-Royal

Plus au sud, une autre rupture a par la suite entraîné la fermeture de l’avenue du Mont-Royal, entre la rue Parthenais et l’avenue De Lorimier, dès le début de la journée. Au passage de La Presse vendredi, plusieurs ouvriers s’affairaient à réparer une conduite qui semblait avoir été complètement fracturée. Des curieux se sont massés autour du périmètre de sécurité qui a été dressé.

« Nos équipes sont sur place pour réparer le tout », avait plus tôt assuré sur Twitter le maire de l’arrondissement, Luc Rabouin, en publiant une photo montrant là aussi une importante accumulation d’eau sur la voie publique.

Presque au même moment, une troisième conduite s’est rompue rue Sainte-Catherine, entre la rue Metcalfe et l’avenue McGill College. « Dans les trois situations, les fuites sont maintenant sous contrôle. En général, on achemine l’eau vers le puisard, le temps de procéder aux réparations », a indiqué M. Sabourin à ce sujet.