La Ville de Montréal accueillera dès jeudi 300 personnes en situation d’itinérance infectées par la COVID-19 dans le Stade de soccer de Montréal situé dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Publié le 11 janvier
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

« Ces 300 places vont nous permettre d’enlever de la pression dans les refuges. Les personnes [en situation d’itinérance] infectées par Omicron vont pouvoir aller en isolement au centre de soccer et donc libérer des places », a annoncé la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors une conférence de presse mardi après-midi.

Le Stade de soccer de Montréal sera réservé aux personnes infectées. « Présentement, [les personnes infectées] se retrouvent dans des refuges parce qu’il fait froid ou ils se retrouvent à la rue », soutient la mairesse.

« On avait déjà utilisé le centre de soccer l’année dernière et parce que l’expérience a été bénéfique, on refait l’exercice », soutient la mairesse.

Depuis le 29 décembre, les personnes sans-abri infectées par la COVID-19 sont hébergées à l’hôtel Chrome, sur le boulevard René-Lévesque, en plein centre-ville de Montréal, qui peut accueillir jusqu’à 111 personnes.

À partir de jeudi, les personnes infectées seront désormais logées au Stade de soccer, tandis que l’hôtel Chrome accueillera des personnes qui ne sont pas atteintes du virus.

« Mort tragique »

Lundi soir, un homme âgé de 74 ans qui était en situation d’itinérance et qui vivait dans un campement a perdu la vie, en pleine vague de froid à Montréal.

« Je suis bouleversée comme l’ensemble de la population montréalaise. J’ai envie de vous dire que c’est une démonstration importante que d’habiter dans un abri de fortune, ce n’est pas la solution », a commenté la mairesse de Montréal, qualifiant le drame de « mort tragique ».

C’est vers 18 h, lundi, que cet homme aurait été retrouvé en état d’hypothermie et inanimé. Selon nos informations, il résidait depuis plusieurs années déjà dans un campement situé dans un boisé, entre la rue Saint-Jacques et l’autoroute 20 ouest, dans le secteur de Notre-Dame-de-Grâce.

L’enquête a été transférée au coroner, vu l’absence d’éléments criminels.