Des centaines de personnes se sont rassemblées dans le Vieux-Port de Montréal, samedi, pour protester contre l’imposition du passeport vaccinal et la troisième dose de vaccin contre la COVID-19. La même journée, le Québec rapportait une hausse du nombre d’hospitalisations et de morts liées au virus.

Mis à jour le 8 janvier
Florence Morin-Martel
Florence Morin-Martel La Presse

La manifestation a débuté à 13 h, place Jacques-Cartier, et s’est dirigée vers l’ouest en empruntant la rue de la Commune. Des manifestants ont défilé au son de tambours et de sifflets en brandissant des pancartes où l’on pouvait lire « Dictature illégale et injustifiée » ou « Non au passeport vacci-mal ». La plupart des personnes présentes ne portaient pas de couvre-visage et ne respectaient pas la distanciation physique.

La foule a scandé des slogans tels que « Liberté », « Contre le passeport nazitaire » ou « Legault, zéro ». La hausse du nombre de personnes hospitalisées aux soins intensifs « ne me fait extrêmement pas peur », a lancé un homme muni d’une pancarte « Cessez le mensonge », qui a refusé de divulguer son nom. Samedi, 245 patients se trouvaient aux soins intensifs, soit 16 de plus que la veille.

  • Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a participé à la manifestation.

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a participé à la manifestation.

  • PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE


  • PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE


  • PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE


1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je suis contre les mesures, toutes les mesures », a affirmé Diane Lafontaine, vêtue d’un chandail avec un code QR barré.

La marche s’est déroulée sous surveillance policière, mais il n’y a pas eu d’arrestations et aucun constat d’infraction n’a été remis. « Tout s’est passé dans le calme », a indiqué Jean-Pierre Brabant, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal.

« On n’a pas le choix de prendre les mesures nécessaires »

Afin de tenter de casser la vague Omicron, le passeport vaccinal sera exigé dans les succursales de la SAQ et de la SQDC de la province à compter du 18 janvier. Cette mesure sera élargie sous peu à des commerces comme les salons de coiffure ou les centres commerciaux, a annoncé Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, lors d’un point de presse jeudi.

Les mesures sanitaires restent la meilleure façon de contrôler la transmission du virus, rappelle Benoit Barbeau, virologue et professeur au département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal. « J’ai quand même eu certaines réticences par rapport à des mesures comme le couvre-feu, mais autrement, on n’a pas le choix de prendre absolument les mesures nécessaires », soutient-il. Sinon, les gens vulnérables subiront les conséquences de cette forte transmission du variant Omicron, prévient-il.

Même si ces personnes à risque ont reçu une dose de rappel, cette dernière était « à l’image du virus d’origine », explique Benoit Barbeau. La troisième dose peut aider les gens vulnérables à présenter moins de symptômes graves de la COVID-19, mais certains auront plus de difficulté à combattre le virus.